Le CFCM opposé aux mentions religieuses lors d'agressions

le
2

PARIS (Reuters) - Le président du Conseil national du Culte musulman (CFCM), Mohammed Moussaoui, a souhaité vendredi qu'il ne soit pas fait mention systématiquement de l'appartenance religieuse de l'agresseur ou de l'agressé lors de violences en France.

Mohammed Moussaoui, qui s'exprimait à l'issue d'un entretien avec le président François Hollande, a expliqué qu'il voulait ainsi éviter les "généralisations".

"Tout en partageant l'inquiétude des juifs de France face à la montée des actes antisémites et l'inquiétude des musulmans de France face à la montée des actes antimusulmans, le président du CFCM a exprimé son souhait que les actes de violence commis par des citoyens français ne soient pas imputés à leur origine religieuse sans prendre les précautions qui s'imposent", dit un communiqué.

"Il faut être très attentif à ce que les agressions ne soient pas forcément caractérisées sans qu'il y ait des éléments probants qui permettraient de qualifier l'acte d'antimusulman ou d'antisémite", souligne Mohammed Moussaoui.

Le Bureau national de vigilance contre l'antisémitisme (BNVCA) a estimé que cette proposition n'était "pas réaliste" et que le président du CFCM cherchait à "mettre le couvercle sur la marmite".

"Depuis 12 ans, la majorité des enquêtes concernant les agressions antisémites conduisent à des délinquants décrits comme étant d'origine africaine ou nord-africaine", écrit-il dans un communiqué.

Gérard Bon, édité par Jean-Stéphane Brosse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • chatnour le vendredi 20 juil 2012 à 23:12

    De toutes façons, c'est comme pour les C.V. anonymes : pas besoin de donner la religion de mohammed, abdel, moussa, nasser, saïd, driss, youssef, yacine, hocine, norredine et tous les autres ! Un jour, au train où l'on va, vous verrez qu'il sera interdit de donner l'identité des assassins ...

  • M169421 le vendredi 20 juil 2012 à 20:33

    Ce n'est pas étonnant,car l'agresseur,souvent,et malheureusement,son appartenance est connue!Et les enquêtes ne vont que révéler la réalité,qui dérange à priori!Mais qu'importe,ils sont à plaindre,comme d'hab.