Le cercle rapproché de Poutine dans le collimateur de Washington

le
1
LE CERCLE RAPPROCHÉ DE VLADIMIR POUTINE DANS LE VISEUR DE WASHINGTON
LE CERCLE RAPPROCHÉ DE VLADIMIR POUTINE DANS LE VISEUR DE WASHINGTON

WASHINGTON (Reuters) - Les sanctions que les Etats-Unis comptent imposer peut-être dès lundi à la Russie viseront le cercle rapproché de Vladimir Poutine et les exportations de haute technologie au secteur de la défense, a déclaré dimanche le conseiller adjoint à la sécurité nationale Tony Blinken.

Washington entend sanctionner la non-application par Moscou de l'accord visant à faire baisser la tension en Ukraine.

"Nous chercherons à désigner les personnes qui sont dans son cercle rapproché, qui ont un impact significatif sur l'économie russe. Nous chercherons à viser les entreprises qu'elles contrôlent, avec d'autres personnes du cercle rapproché", a déclaré Tony Blinken.

"Nous chercherons aussi à prendre des mesures concernant les exportations de haute technologie à leur industrie de la défense. Tout cela aura un impact", a-t-il dit sur CBS, dans l'émission "Face the Nation".

Réunis samedi, les dirigeants des sept pays les plus industrialisés (G7) se sont mis d'accord sur le principe d'imposer rapidement de nouvelles sanctions à la Russie en raison de son rôle dans la crise en Ukraine.

Les Etats-Unis et l'Union européenne ont déjà imposé un certain nombre de sanctions limitées à la Russie après l'annexion par Moscou de la péninsule ukrainienne de Crimée en mars dernier.

Mais la Maison blanche avait déjà prévenu que les proches du président russe et les sociétés qu'ils contrôlent étaient dans son collimateur en cas de nouvelle escalade.

Le plus haut représentant républicain à la commission sénatoriale des Affaires étrangères, Bob Corker, a toutefois estimé que les sanctions n'allaient pas assez loin.

"Je pense que nous devrions mettre en place des sanctions sectorielles. Pour moi, frapper quatre des plus grandes banques enverraient une onde de choc dans toute l'économie. Frapper (le géant gazier) Gazprom enverrait certainement une onde de choc", a-t-il déclaré.

(Eric Beech, Matt Spetalnick; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 le lundi 28 avr 2014 à 19:10

    Une nouvelle guerre froide se profilerait-elle à l'horizon ???...