Le Cercle des Epargnants milite pour l'épargne longue

le
1
(NEWSManagers.com) - Le secrétaire général du Cercle des Epargnants, Philippe Crevel, a présené le 26 mars cinq propositions ou orientations pour une épargne répondant aux attentes des épargnants et plus en phase avec l'économie.

" La France ne souffre pas, loin s'en faut, d'un déficit d'épargne ; en revanche, l'épargne française est investie sur des produits de court terme déconnectée de l'économie réelle. Or, la sortie de crise passe par un meilleur positionnement de nos entreprises qui doivent se spécialiser sur l'innovation et le haut de gamme. L'atteinte d'un tel objectif requiert un accroissement de l'investissement et une amélioration du taux de marge des entreprises qui s'est contracté depuis plusieurs années" , estime le centre d'études sur l'épargne et la retraite

En période de réduction du financement bancaire, il convient non pas de dénigrer l'épargne longue mais au contraire de la renforcer. Il faut faciliter l'augmentation des fonds propres des entreprises et notamment des PME à travers des financements simples et non à travers des mécanismes administrés.

Les cinq propositions du Cercle

1. instituer un contrat quinquennal de stabilité pour l'épargne
L'épargne repose sur la confiance. Afin de permettre aux Français d'épargner leur revenu, en toute connaissance de cause, il est proposé d'établir un contrat sur cinq ans fixant des modalités d'imposition constantes pour la détention du patrimoine et les revenus de l'épargne.

2. sanctuariser l'épargne de précaution et l'épargne longue
Deux types d'épargne doivent donner lieu à des incitations, l'épargne sociale de précaution représentée par le Livret A et l'épargne longue destinée au financement de l'économie. La première doit permettre à tous les Français de se constituer une épargne de précaution permettant de faire face à des aléas du quotidien ; la seconde a pour objectif de se constituer une épargne en vue de faire face à la retraite, à la dépendance, à de gros problèmes ou à des investissements importants de long terme (immobilier, création d'entreprise).

3. moderniser la fiscalité de la rente
Les produits d'épargne avec une sortie en rente obéissent à des règles fiscales différentes, rentre à titre gratuit ou à titre onéreux. Ces règles sont illisibles pour les Français. Une harmonisation et une simplification serait nécessaire. Afin de permettre le développement de l'épargne retraite avec sortie en rente, une fiscalité allégée pour les liquidations au-delà de 65 ans serait logique.

4. simplifier l'épargne retraite
La France compte de multiples régimes de retraite par répartition mais aussi de multiples régimes de retraite par capitalisation fruit de l'histoire et des segmentations professionnelles. Un alignement des règles entre les Contrats Madelin et les PERP constituerait un progrès. Une simplification de la gestion du PERP, produit qui n'a pas connu l'essor attendue, serait la bienvenue.

5. refonder la retraite à prestation définies
Au nom de la lutte de quelques abus non représentatifs, les pouvoirs publics ont multiplié les taxes au point de rendre les retraites à prestations définies inutilisables. Face au réel besoin pour des actifs ayant un faible taux de remplacement, il convient de refonder le produit en intégrant à la fois l'équité et la portabilité.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • coudyber le vendredi 30 mar 2012 à 15:02

    ils pourraient au moins demander la non impositions irpp, pour conservation d actions au dela de 6 ou 8 ans