Le CEO de Schroders plaide pour un produit retraite transeuropéen

le
0

(NEWSManagers.com) - Lors d'un séminaire pour la presse à Londres, Massimo Tosato, CEO de Schroders (256,7 milliards de livres d'encours fin septembre), a rappelé vendredi que, pour faire face à l'un des problèmes majeurs de l'Europe, le financement de long terme des retraites, il faudrait que les particuliers économisent 21 % de leur rémunération pour espérer percevoir une pension correspondant aux deux tiers de cette rémunération. De plus, il manque selon lui un véhicule transeuropéen qui permettrait de résoudre beaucoup de difficultés dans cette optique. Mais il faudrait que ce produit puisse bénéficier d'un traitement fiscal préférentiel, " ce qui ne figure pas dans les priorités actuelles des gouvernements, il faut bien le reconnaître" .

Mettant par ailleurs en exergue l'effet bénéfique de la réglementation RDR au Royaume-Uni, qui aura le mérite de démontrer que la gestion européenne, hors conseil et back-office, n'est pas plus chère que l'américaine. Cela posé, la transparence va aussi mettre la pression sur les marges.

Dans un environnement où les investisseurs sont trop " court-termistes" et s'attachent à minimiser le risque plutôt qu'à l'optimiser, Massimo Tosato souligne que les sociétés de gestion se doivent de proposer des produits axés sur le résultat, moins chers et dont la rémunération serait conditionnée à l'atteinte d'une performance supérieure à un seuil donné.

Ces pressions sur les marges impliquent d'industrialiser le processus, et Schroders consacre annuellement 250 millions de livres à son budget de recherche et développement pour mettre au point les produits qui conviennent. " Nous sommes dans une démarche de qualité, pas de croissance pour la croissance" , a conclu le CEO.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant