Le centre sauve les meubles dans la désunion 

le
0
La question d'un second groupe au sein de la Haute Assemblée est posée.

Comme c'est souvent le cas avec le centre au Sénat, une chatte n'y retrouverait pas forcément ses chatons. Dimanche soir, sur le papier, le groupe Union centriste -rassemblant le MoDem, le Nouveau Centre et l'Alliance centriste- se maintenait certes autour d'une trentaine de sièges (29 sortants). Et espérait ainsi conserver son influence au Palais du Luxembourg. Mais survivra-t-il à ce scrutin?

Depuis le scrutin de 2005, le matelas électoral a changé, entre ceux qui se revendiquent toujours de la majorité, comme au Nouveau Centre, ou ceux qui se réclament d'un centre indépendant, comme au MoDem. Il y a même eu des batailles, pas toujours très feutrées, qui pourraient laisser des traces. Et ce malgré l'accord passé la semaine dernière entre les présidents du MoDem, François Bayrou, et de l'Alliance centriste, Jean Arthuis, qui apportaient un soutien commun à vingt-huit candidats centristes en lice, dont plusieurs du Nouveau Centre.

Ainsi, la bataille la plus emblém

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant