Le Celta fait craquer Villarreal, Asensio monte en puissance

le
0
Le Celta fait craquer Villarreal, Asensio monte en puissance
Le Celta fait craquer Villarreal, Asensio monte en puissance

En bon épouvantail, le Celta Vigo s'impose au Madrigal, quand Marco Asensio affiche de très belles promesses. Au rayon des stars, Neymar plante un quadruplé, et CR7 dépasse la légende Raúl.

L'équipe du week-end : Celta Vigo

Le Celta est dans la place, et ce n'est que le début. On savait déjà les joueurs d'Eduardo Berizzo capables d'aller chercher des victoires en terre hostile, comme celle obtenue sur la pelouse du FC Séville en début de saison (1-2). On savait les Galiciens joueurs, comme lors de leur démonstration face au FC Barcelone, une semaine plus tard (4-1). Cette fois-ci, les Celeste se sont débarrassés du leader de Liga, le tout en déplacement, s'il vous plaît. Sous un grand soleil sur les coups de midi, les deux équipes proposent un match agréable à suivre, avec des occasions de chaque côté. Le premier à trouver la faille est Fabián Orellana, grâce à une demi-volte enchaînée d'une superbe frappe enroulée sur laquelle Alphonse Areola ne peut rien (41e). Les choses vont ensuite se compliquer pour Villarreal, avec l'expulsion bête d'Éric Bailly dès la reprise, pour un deuxième carton jaune consécutif à une main évidente. Touché dans son orgueil, le sous-marin jaune réagit par l'intermédiaire de l'ancien Barcelonais Denis Suárez (67e). Heureux de pouvoir partager les points, les Amarillos se dirigent vers une sortie honorable. Mais au buzzer, Orellana envoie une frappe exquise sur la barre d'Areola, et l'inévitable Nolito suit habilement pour donner la victoire aux siens (90e). Le Celta revient à égalité de points avec le Real Madrid et le Barça en tête du championnat. Le prochain match ? Celta Vigo-Real Madrid. Spectacle garanti à venir.

Le Don Quichotte du week-end : Marco Asensio

L'Espagne de demain détiendrait-elle en Marco Asensio sa future grande étoile ? Après la rencontre de ce week-end, la question peut légitimement se poser. En visite au Benito-Villamarin, l'Espanyol Barcelone n'aura fait qu'une bouchée du Betis Séville de Joaquín, pourtant sur une bonne dynamique avec deux victoires consécutives. Oui mais en face, la perle ibérique prêtée par le Real Madrid avait décidé de faire tourner les têtes adverses. Résultat : trois passes décisives, pour une…

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant