Le CCIF, une association qui milite pour le port du voile

le
0
Dans son rapport 2011, la simple demande d'un agent de l'ANPE à une femme voilée pour savoir si elle garderait son voile pour travailler est répertoriée comme islamophobe.

Une phrase expliquerait la naissance du Collectif contre l'islamophobie (CCIF) en 2003. Elle fut lancée par l'éditorialiste Claude Imbert sur LCI: «Je suis un peu islamophobe, ça ne me gêne pas de le dire.» Elle figure désormais dans l'acte fondateur de cette organisation qui revendique plus de 700 adhérents et huit antennes régionales.

Comme son nom l'indique, le premier objet de cette association vise à répertorier les actes islamophobes via un rapport annuel. Le collectif assure aussi, avec trois juristes à temps plein, la défense des personnes qui se disent victimes de tels actes.

Même s'il y a, à ce titre, une divergence entre le CCIF et le Conseil français du culte musulman (CFCM), qui, lui, a signé une convention avec le ministère de l'Intérieur créant un Observatoire de l...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant