Le CCE d'Air France dépose le bilan

le
0
Le tribunal de Bobigny devrait placer le comité central d'entreprise de la compagnie aérienne en redressement judiciaire.

Une fois encore, le comité central d'entreprise (CCE) d'Air France est au bord du gouffre. Mais cette fois, le placement en redressement judiciaire, une menace brandie depuis des mois, devrait bel et bien être prononcé ce mardi par le tribunal de Bobigny. Le CCE de la compagnie aérienne, qui emploie près de 200 personnes et gère un patrimoine de plusieurs millions d'euros, ne parvient pas à redresser la barre depuis plusieurs années.

Après un premier plan de départs volontaires portant sur 22 postes, un deuxième plan visant cette fois 52 départs a été lancé en début d'année. «Mais nous n'allons pas pouvoir financer intégralement trois départs sur les 74 que nous avons totalisés», reconnaît Didier Fauverte, le secrétaire général du CCE et élu CGT. Par ailleurs, les actions de formation et d'aide à la création d'entreprise prévues dans...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant