Le casse-tête du temps de parole des candidats

le
0
VIDÉO - Pour consacrer aux «petits» candidats un temps de parole identique aux «gros», les chaînes d'info en continu multiplient par exemple les longues rediffusions de meetings ou d'interview entre minuit et six heures du matin.

Depuis le 20 mars et jusqu'au 9 avril, les chaînes de télévision et les radios sont tenues au respect de l'égalité des temps de parole. Les interventions de chaque candidat officiel à l'élection présidentielle et de leurs soutiens, lorsqu'ils s'expriment sur l'actualité électorale, sont scrupuleusement décomptées par le Conseil supérieur de l'audiovisuel. Les médias font également leur propre comptage afin de respecter une stricte égalité entre tous les prétendants à l'Élysée.

Désolé, cette vidéo n'est pas disponible sur votre appareil.brightcove.createExperiences();

Cette règle, très rigide, n'est toutefois pas toujours facile à respecter. «On arrive à une situation paradoxale où les grandes chaînes comme TF1 et France 2 ont préféré renoncer à leurs grandes émissions politiques en plein cœur de la période électorale», remarque Isabelle Veyrat-Masson, directrice du laboratoire de communication politique du CNRS. Inviter longuement les dix c...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant