Le casse-tête des armes chimiques d'Assad

le
0
Personne ne remet en cause l'existence d'armes non conventionnelles en Syrie. Dans la perspective de la chute du régime, le sort de cet arsenal pose question.

Intox ou réalité? Que les propos américains sur une militarisation de l'arsenal chimique syrien aient ou non été une manipulation diplomatique, ils ont en tout cas fait franchir une nouvelle étape à l'idée d'intervention militaire dans la liste des scénarios envisagés par les capitales occidentales. En termes de pression internationale, la menace chimique pèse visiblement beaucoup plus lourd que les 40.000 civils tués depuis le début du soulèvement.

Les États-Unis et leurs alliés, notamment la France, avaient déjà affirmé qu'une utilisation des armes chimiques serait considérée comme une «ligne rouge» justifiant une vive réaction. Sans que personne n'ait précisé ce qui pourrait exactement la déclencher.

Le danger pourrait provenir d'un régime aux abois qui n'aurait plus rien à perdre. Ou de g...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant