Le casse-tête de Scolari

le
0
Le casse-tête de Scolari
Le casse-tête de Scolari
Privé de Neymar et de Thiago Silva pour la demi-finale face à l'Allemagne, Luiz Felipe Scolari va devoir trouver la bonne formule mardi. En attaque, Willian devrait être titularisé, à moins que le sélectionneur brésilien n'opte pour Ramires au profil plus défensif. En défense, c'est Dante qui devrait suppléer le défenseur parisien.

Quand son meilleur buteur et son capitaine sont absents, il y a de quoi se faire du souci. C'est ce que vit actuellement le Brésil qui prépare sa demi-finale de Coupe du Monde contre l'Allemagne avec le plein de doute. Thiago Silva suspendu et Neymar blessé, la Seleçao est dépouillé de deux de ses meilleurs éléments pour défier la Nationalmannschaft. Et ce ne sont pas les tentatives désespérées de la CBF ou du staff médical du Brésil qui changeront la donne. Luiz Felipe Scolari planche déjà sur le visage de son onze qu'il présentera mardi soir à Belo Horizonte. Car en face, l'Allemagne sera au grand complet. Le tombeur de la France en quarts de finale ne pensait pas bénéficier d'une telle opportunité. Car il faut bien l'admettre, la Seleçao fait moins peur sans ses deux joueurs emblématiques. « Dans une Coupe du Monde, on veut toujours se mesurer aux meilleurs, confie un Philipp Lahm beau joueur ou roublard, c'est selon. C'est pourquoi j'aurais préféré affronter le Brésil avec Neymar. » La communication est habile. Le capitaine allemand en a l'habitude. Reste que personne n'est dupe. L'Allemagne doit, en interne, se frotter les mains de cette double absence. Qui ne le ferait pas d'ailleurs ?

Willian ou Ramires ?

Le Brésil reste tout de même un adversaire redoutable et qui a montré, face à la Colombie, qu'elle montait tout doucement en puissance. Et puis la Seleçao joue à la maison et elle possède en Luiz Felipe Scolari un entraîneur qui connaît la recette pour mener son équipe au bout du rêve. « Le Brésil reste favori, même sans Neymar », assure d'ailleurs Ronaldo, l'ancien attaquant de la Seleçao. Pour suppléer Neymar, auteur de quatre buts depuis le début du tournoi, le sélectionneur brésilien pense à deux hommes : Willian et Ramires. Deux joueurs aux profils différents. L'un est plus accélérateur de jeu, l'autre un milieu relayeur qui aime se projeter vers l'avant. Depuis le début du Mondial, les deux hommes n'ont eu que peu de temps de jeu pour se montrer. « Neymar, c'est la référence pour nous. Il est capable de décider un match, jouer sans lui sera difficile », a d'ailleurs expliqué l'ancien joueur du Shakhtar Donetsk. Aujourd'hui à Chelsea, Willian aura peut-être l'occasion de faire oublier l'espace d'une rencontre le numéro 10 brésilien. Ce ne sera pas chose facile. A moins que Scolari n'opte pour Ramires qui défend mieux. Le Brésil perdrait alors un joueur créatif mais gagnerait peut-être la bataille du milieu de terrain face au trident Khedira-Kroos-Schweinsteiger qui avait fait souffrir la France.

Dante et sa connaissance de l'Allemagne

Il reste également une troisième option pour le sélectionneur brésilien et elle s'appelle Bernard. Le joueur du Shakhtar Donetsk, entré deux fois en jeu depuis le début du Mondial, pourrait apporter sa fougue. Et son petit gabarit (ndlr : avec une taille d'1m63, il est le plus petit joueur du Mondial) serait un atout dans l'entrejeu. Problème de poids : son inexpérience. Enfin, en défense, Thiago Silva va laisser un grand vide. Son association avec David Luiz faisait des merveilles. C'est Dante, le défenseur du Bayern Munich, qui devrait avoir la lourde tache de suppléer le Parisien. S'il n'a pas disputé la moindre minute de jeu depuis le début de la compétition, l'ancien joueur du Borussia Mönchengladbach connaît par c½ur ses futurs adversaires et notamment Thomas Müller qu'il côtoie depuis 2012 en Bavière. Au Brésil, le pessimisme se fait pourtant sentir dans la presse, même si l'euphorie ambiante laisse penser à un nouvel exploit. Après tout, il ne reste plus que deux matchs pour inscrire une sixième étoile à son palmarès. Même le roi Pelé est optimiste et se raccroche à l'histoire. « J'ai moi aussi été blessé pendant la Coupe du monde au Chili en 1962, et n'ai pas pu jouer la fin du tournoi, a-t-il posté sur son compte Twitter. Mais Dieu a aidé le Brésil qui a gagné le championnat. J'espère qu'il en sera de même pour la Seleção à cette Coupe du monde. » Tout le pays espère que les prières de Pelé seront exaucées.

Le onze probable du Brésil : Julio César - Maicon, Dante, David Luiz (cap), Marcelo -Fernandinho, Luiz Gustavo - Oscar, Willian (ou Bernard ou Ramires), Hulk - Fred

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant