Le casse-tête de Marine Le Pen

le
0
Parvenir à faire battre Sarkozy sans pour autant donner l'impression d'avoir aidé Hollande... Telle est l'équation difficile que doit résoudre la présidente du FN. Reste à savoir si ses électeurs se prêteront à ses calculs.

Quand Nicolas Sarkozy fait son apparition dimanche soir à la Mutualité et s'adresse directement aux électeurs du Front national dont il dit comprendre le vote de crise, Marine Le Pen, pas dupe, se marre. Elle sort immédiatement un archet imaginaire et joue du violon. Ses proches, qui l'entourent dans ce grand salon où elle a trouvé refuge pour fuir la presse qui la harcèle depuis le début de la soirée, sont au spectacle. Quelques minutes plus tôt, suivant d'un oeil distrait la prestation de François Hollande, elle avait raillé le «melon géant» du candidat socialiste qui s'y voit déjà. Assurément, Marine Le Pen est en forme. Elle jubile même.

Avec presque 18% des voix, elle a gagné son pari et fait mentir les sondages qui la condamnaient à être derrière Jean-Luc Mélenchon. Certes, elle ne s'est pas qualifiée pour le second tour de la présidentielle. Mais juste avant de quitter l'Équinoxe au bras de sa mère Pierrette, elle confie, assise dans un canapé en roti

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant