Le casse-tête de France Télévisions

le
0
À défaut de pouvoir prendre le contrôle de Gulli, la chaîne cofondée avec Lagardère, le groupe audiovisuel public doit explorer d'autres solutions comme la transformation de France 4.

Une chaîne jeunesse publique, c'est bien mais c'est aussi un casse-tête dont France Télévisions se serait bien passé. Rémy Pflimlin, son PDG, ne pourra s'opposer à la volonté du gouvernement qui tient mordicus au projet. Le groupe Lagardère, qui a annoncé qu'il n'entendait pas vendre à France Télévisions ses parts dans la chaîne Gulli, complique encore plus l'équation. Rémy Pflimlin voulait devenir majoritaire dans Gulli en rachetant une partie des 66 % de Lagardère. Mais, désormais, il se retrouve de facto dans la position de vendeur de sa propre participation de 34 %. Car, s'il veut inventer sa propre chaîne jeunesse, le groupe France Télévisions doit sortir de Gulli car il est lié par une clause de non-concurrence avec Lagardère lui interdisant de lancer une chaîne sur la même thématique tant qu'il sera actionnaire de Gulli. Il reste à déterminer le prix de la part de France Télévisions.

Selon la base de la valorisation de Direct 8 ou TMC, Gulli pour

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant