Le casse tête chinois du procès Bo Xilai

le
0
Arrêté et gardé au secret depuis un an, l'ancienne étoile montante du Parti communiste chinois ne serait pas prêt à passer des compromis. Il veut un procès politique et Pékin craint des révélations embarrassantes.

Correspondant à Pékin

Pour les dirigeants chinois, le procès de Bo Xilai se révèle un vrai casse-tête, un exercice aux pièges plus sérieux que prévu. Arrêté et gardé au secret il y aura un an le 15 mars prochain, le dirigeant déchu attend toujours de passer devant ses juges. Le procès pourrait se tenir une fois la transition politique chinoise achevée, après la session du Parlement qui se terminera à la mi-mars. Des informations, certes non confirmées mais émanant de plusieurs sources, font état de son refus de coopérer avec la justice. Ses révélations vengeresses, même, pourraient être autant de bombes lâchées dans les allées du pouvoir communiste.

L'ancien maître de Chongqing, purgé au printemps dernier, refuserait catégoriquem...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant