Le casse-tête Alstom

le , mis à jour à 10:13
6
Le casse-tête Alstom
Le casse-tête Alstom

C'est peu dire qu'au gouvernement, et particulièrement à Bercy, on s'arrache les cheveux pour trouver un remède au problème Alstom. Il y a quinze jours, la direction de cette entreprise spécialisée dans la construction de trains, métros et tramways a annoncé sans ménagement le déménagement d'une partie de son site historique de Belfort vers Reichshoffen (Bas-Rhin).

 

Au final, 400 salariés sur 480 sont invités à quitter d'ici deux ans la Franche-Comté pour l'Alsace, auxquels il faut ajouter les centaines d'emplois indirects amenés à disparaître. Une véritable bombe sociale pour le gouvernement à moins de huit mois de la présidentielle.

 

 

Hier, Stéphane Le Foll, porte-parole du gouvernement, a assuré que des solutions seraient annoncées dans les prochains jours. Oui, mais lesquelles ? « On marche sur des oeufs, confie une source proche du dossier. Il n'y a pas de solutions miracles. L'Etat n'a rien fait pendant des années et en dix jours, il faut trouver des réponses au déclin de l'industrie ferroviaire française. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le risque d'un effet domino

 

Car c'est tout le paradoxe d'Alstom. Si l'entreprise a présenté pour 2015 un chiffre d'affaires de 6,8 MdsEUR et qu'au 31 mars son carnet de commandes est estimé à 30,3 MdsEUR, les usines françaises et leurs 8 850 salariés n'en profitent pas ou peu. Un manque de charges qui touche d'abord le site de Belfort, spécialisé dans la production de locomotives et de motrices de TGV. Mais aussi l'usine de Valenciennes (Nord), dont une cinquantaine d'employés ont été mis au chômage technique, ou encore l'usine d'Ornans (Doubs). « Faute de commandes, plusieurs sites français vont connaître des soucis dans les prochaines années, prédit Patrick de Cara, délégué CFDT. Si Belfort tombe, le risque est un effet domino sur les autres usines. » Et pas question de déshabiller une ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M5721895 il y a 10 mois

    Belfort travaille pour le fret. Et le fret en France, c'est à dire pour la SNCF c'est cassez la g eule. Au fait et pourquoi? Parce que la C G T est une fois de plus restée droit dans ses bottes . Donc à ma droite des nantis des avantages acquis, à ma gauche des chomeurs ou déplacés

  • coche123 il y a 10 mois

    tout est dit : "L'Etat n'a rien fait pendant des années et en dix jours, il faut trouver des réponses au déclin de l'industrie ferroviaire française."

  • jopaf il y a 10 mois

    NON à flanby le normal !

  • jopaf il y a 10 mois

    Dégage flanby et VITE !

  • jopaf il y a 10 mois

    La seule solution viable ? Mettre à la porte les socialistes !

  • T20 il y a 10 mois

    SAPIN : Il ne lui reste plus grand chose à s'arracher !