Le cas ivoirien, une leçon pour l'Afrique

le
0
La défaite probable de Laurent Gbagbo après quatre mois de crise post-électorale est un message pour le continent, où ont lieu cette année 18 scrutins présidentiels.

La probable défaite de Laurent Gbagbo marque-t-elle un tournant pour l'Afrique ? «C'est un enseignement fort, dit Florent Geel, responsable du bureau Afrique de la Fédération internationale des ligues des droits de l'homme (FIDH). Le cas ivoirien est fondamental.» Selon cet expert, «la pire solution aurait été le partage du pouvoir entre les deux candidats, comme au Kenya et au Zimbabwe. Cela aurait signifié que les élections ne servent à rien en Afrique, puisque les deux adversaires principaux finiront par se répartir les postes de président et de premier ministre».

Des poids lourds africains ont pourtant longtemps penché en faveur de ce compromis. Il a fallu attendre le 10 mars pour que les présidents angolais Eduardo Dos Santos et sud-africain Jacob Zuma finissent par accepter les résultats du 28 novembre 2010 et reconnaissent Ouattara comme le vainqueur, permettant à l'Union africaine de faire de même. Un message important pour l'Afrique, où ont lieu 18 él

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant