Le carton de l'instit « libérée des livrets »

le
0
Le carton de l'instit « libérée des livrets »
Le carton de l'instit « libérée des livrets »

Villejuif (Val-de-Marne)

 

« LIBÉRÉEEEEEE, des livrets, il n'y a plus qu'à les signeeeeeer. J'ai laissé mes soirées de côté. Je suis fonctionnaire, tu vois je ne suis pas payée à rien faire ! » Le monde enseignant semble s'être trouvé un hymne. Une reprise exutoire du tube de Disney « Libérée, délivrée » qui lui permet, sur trois minutes quarante-trois secondes, de crier son soulagement de voir arriver les grandes vacances et de rappeler aux critiques du « plus beau métier du monde » qu'une année scolaire n'est pas un long fleuve tranquille. Au compteur : déjà plus de 845 000 vues sur YouTube.

 

« Je me suis fait un délire ! » raconte modestement Cécile Mouré, 43 ans, installée derrière son petit bureau. Cette directrice d'école à Villejuif (Val-de-Marne) a posté il y a une dizaine de jours sur Internet une parodie vidéo de la chanson tirée du film d'animation « la Reine des neiges », ici devenue « Libérée des livrets »... scolaires, s'entend. « Je n'étais pas la première à faire la blague », rappelle Cécile Mouré.

 

Mais voilà : « Un dimanche soir, je me suis dit je vais écrire un texte, pour rigoler. » Avec un ami, Quentin, ils ont l'idée de tourner une vidéo dans l'école pour accompagner la chanson. On y voit l'instit bondir dans la cour de récré ou se rouler — visiblement de bonheur — sur une table de classe.

 

270 carnets à commenter en cette fin d'année

 

Des livrets, elle en aura, en tant que directrice, 270 à commenter et signer en cette fin d'année, à raison d'une vingtaine de minutes pour chacun. « On voit toujours beaucoup de gens qui disent que les enseignants sont payés à ne rien faire », déplore cette Parisienne, en poste en quartier prioritaire depuis une quinzaine d'années. Elle nie toutefois « vouloir faire passer un message », même si « les instits se reconnaissent bien dans le texte » ! Très nombreux sont ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant