Le Carrousel des métiers d'art et de création

le
0

Du 1er au 4 décembre, le carrousel du Louvre accueille la 9ème édition du salon des métiers d'art et de création. La biennale, organisée par la Chambre régionale de Métiers et de l'Artisanat (CRMA), met un coup de projecteur sur les métiers d'art en Ile-de-France. Une grande exposition-vente qui avait réuni l'année dernière 250 exposants et plus de 43 000 visiteurs. L'édition 2016 reçoit comme invité d'honneur le Danemark, et douze artisans danois exposeront leur travail. Dix "jeunes talents" franciliens seront également mis à l’honneur dans les galeries du Carrousel. Ainsi que de nombreux autres venus d'Allemagne, du Québec ou du Japon.

Le Carrousel des métiers d'art et de création
Le Carrousel des métiers d'art et de création

250 artisans d'art franciliens

Sensibiliser le grand public à la qualité, à la technicité et à l'esthétisme de l'artisanat d'art : tel est l'un des enjeux principaux de la manifestation. A l'heure où les clients se tournent de plus en plus vers des produits d'artisanat, comme en témoigne le succès d'A Little Market ou encore d'Amazon Handmade, le marché est porteur. Une biennale comme ce carrousel des métiers d'art et de création est une occasion idéale pour les professionnels du secteur de rencontrer des clients français et internationaux. Plus de 43 000 visiteurs s'y étaient pressés l'an dernier pour découvrir le travail de 250 artisans triés sur le volet, et essentiellement Franciliens. Car c'est bien la CRMA d'Ile-de-France qui, épaulée par les 8 chambres de métiers et de l'artisanat départementales, organise l'événement. Un événement qui fait également la part belle aux artisanats étrangers au travers de partenariats conclus avec des salons du monde entier. Cette année, le salon des métiers d'art du Québec à Montréal et le salon Plein Art du Québec, la foire de Dresde et le Wood Furniture Japan Award de Tokyo sont associés à la manifestation et présenteront plusieurs artisans.

Le Danemark à l'honneur

Un pays est cependant plus particulièrement mis en lumière tous les ans, et après le Land de Saxe, c'est cette année le Danemark qui sera l'invité d'honneur au Carrousel du Louvre. Douze artistes danois feront ainsi le déplacement et exposeront leurs créations sur un stand dédié de 100 m². L'innovation et la créativité propres au design scandinave seront au rendez-vous avec des céramistes tels qu’Asger Christensen ou Niels Huang dont les tasses avec ailettes de refroidissement torsadées feront à coup sûr sensation. La part belle est aussi faite aux matières organiques comme dans le travail d'Helen Clara Hemsley qui réalise des bijoux à base de coton, de bois ou de fil de soie. Ou encore aux objets éco-responsables de Bettina Scori par exemple, qui fabrique lampes, vases ou pots à partir d'hélices de ventilateurs, de morceaux de tuyaux ou encore de bouteilles en verre.

Dix Lauréats du prix "jeunes talents"

La chambre régionales des métiers et de l'artisanat organise également chaque année un concours destiné à promouvoir de jeunes créateurs. Ces dix "jeunes talents" pourront ainsi rencontrer le grand public, les professionnels et les médias, et présenter leurs créations. Des productions parfois inspirées d'un artisanat séculaire comme la verrerie chez Juliette Bouzou qui crée des vitraux contemporains ou restaure des vitraux anciens. Ou encore la coutellerie de la maison Thomas H qui s'inscrit dans la tradition française et chine les plus beaux bois pour ses manches de couteaux. L'on découvrira aussi des créations qui empruntent aux technologies de pointe, avec les luminaires d'Olivier Glorieux par exemple, qui utilise les moyens les plus modernes dans le domaine de la découpe et de la gravure numérique. Ou dans le mobilier de Dimitry Hlinka, diplômé de l'Ecole Boulle, qui associe matières organique et minérale (ardoise, bois massif...) pour créer des objets hybrides et uniques.

Trucs et Astuces

Des artisans allemands, japonais et québecois seront également présents. L'on pourra voir ainsi le travail de Mathieu Cheminée, joaillier, qui réinvente le bijou éthnique. Celui de Makiko Hicher, céramiste, qui met en scène la cérémonie du thé. Ou encore "les sculptures utilitaires" de Egle Mieliauskienequi crée des meubles qui sont à la fois utiles et de véritables oeuvres d'art.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant