Le cargo Modern express est sorti de la zone française et s'approche de Bilbao

le
0
Le cargo Modern express est sorti de la zone française et s'approche de Bilbao
Le cargo Modern express est sorti de la zone française et s'approche de Bilbao

Alors que le risque d'échouage a été écarté la veille, le Modern express, cargo sud-coréen à la dérive depuis sept jours dans le Golfe de Gascogne, est sorti mardi matin «de la zone exclusive économique française». Selon la préfecture maritime Atlantique, il se trouvait à 9 heures à une cinquantaine de kilomètres du port de Bilbao (Espagne), son port de refuge. Le remorquage est désormais sous la responsabilité des autorités maritimes espagnoles et la préfecture maritime précise que «s'il y avait un problème, il serait pris en charge par ces mêmes autorités espagnoles».

Pour l'instant, «les conditions de mer sont tout à fait bonnes et il est possible que les autorités espagnoles l'accueillent dès ce (mardi) soir dans le port de Bilbao mais plus probablement demain (mercredi) matin», à la lumière du jour, pour optimiser les chances de succès de l'approche dans le port espagnol.

Le cargo armé par le Sud-Coréen Cido Shipping a été pris en remorque lundi à la mi-journée par le remorqueur espagnol Centaurus. Une opération menée avec succès par quatre experts de la société néerlandaise Smit Salvage. «Il progresse à 3 noeuds (5,5 km/h), et le remorquage jusqu'ici s'est déroulé sans problème, avec une météo favorable et des vents de 10 à 15 noeuds (20 à 30 km/h) et une houle stabilisée autour de 2,5 mètres», selon les autorités maritimes françaises.

#ModernExpress Pas de risque d'échouage sur côtes landaises. Convoi en route vers Bilbao. https://t.co/tdN19ZJhyn pic.twitter.com/m7WrPmgijy— Premar Atlantique (@premaratlant) 1 Février 2016

Au total, cinq navires étaient mobilisés dans la délicate opération : la frégate de lutte anti-sous-marine Primauguet, avec à son bord un hélicoptère Lynx qui a hélitreuillé les spécialistes de Smit Salvage, deux remorqueurs espagnols, le remorqueur français L'Abeille Bourbon, affrété par la Marine nationale, ainsi qu'un ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant