Le cardinal Barbarin suspend quatre prêtres

le
1
Le cardinal Barbarin suspend quatre prêtres
Le cardinal Barbarin suspend quatre prêtres

« Tout prêtre ayant commis des faits d'agression sexuelle sur mineur, quelles que soient la date des faits et la date de découverte de ces faits, se verra écarté définitivement de tout ministère. » C'est la nouvelle directive décidée par le cardinal Barbarin qui figurera sur le vade-mecum du diocèse de Lyon au 1er septembre.

 

Rendue publique hier, cette annonce a été accompagnée d'actes concrets puisque quatre prêtres ont été effectivement suspendus de leurs fonctions pour des faits d'abus sexuels. Il s'agit de membres de l'Eglise dont les faits sont tous connus de la justice, a précisé le diocèse dans son communiqué.

 

Des semaines de soubresauts

 

Une décision qui intervient après des semaines de soubresauts qui ont agité l'archevêché de Lyon et plus globalement l'Eglise catholique.

 

« Alors qu'il y avait suspicion sur la volonté de l'Eglise de mettre un terme aux agissements pervers et criminels de certains prêtres, cette décision montre qu'elle agit par une réponse claire », analyse Jean-François Colosimo, historien des religions.

 

Le cardinal Barbarin est en effet inquiété dans une affaire de non- dénonciation d'agressions sexuelles et de non-assistance à personnes en péril après des plaintes déposées à son encontre par des victimes présumées de deux prêtres, dont le père Preynat, mis en examen fin janvier pour agression sexuelle sur des scouts.

 

A la suite de cette affaire, le diocèse de Lyon a mis en place une cellule d'écoute ainsi qu'un collège d'experts chargés d'étudier le cas de certains prêtres aux comportements suspects. C'est cette instance composée de plusieurs spécialistes, dont un magistrat, un psychiatre ou encore une assistante sociale, qui a émis l'avis de suspendre les quatre ecclésiastiques. D'autres feront l'objet « de mesures d'accompagnement particulier », ajoute le diocèse sans préciser ce qu'on leur reproche exactement ni ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bouchet1 il y a 5 mois

    la secte continue ses ravages