Le capitalisme italien craint les investisseurs français

le
0
I NFOGRAPHIE - Sur les cinq dernières années, les investissements français dans des entreprises italiennes ont atteint 36 milliards d'euros. Les Italiens ont réalisé pour seulement 3 milliards d'acquisitions en France.

L'arrivée surprise du français Lactalis chez Parmalat secoue l'économie italienne à plusieurs titres. Le groupe agroalimentaire avait d'abord été, lors d'un scandale financier retentissant il y a huit ans, le symbole de l'opacité du capitalisme transalpin. Ensuite, l'entreprise, au capital très éclaté, faisait depuis plusieurs années figure de cible évidente de convoitises étrangères. Deux maux qui ont abouti à l'irruption de cet actionnaire de référence français, avec 29% du capital. Alors que les agriculteurs dénoncent le «pillage du made in Italy», se pose une nouvelle fois la question de la résistance du tissu industriel local - dynamique mais morcelé - face aux appétits de puissants groupes de l'Hexagone.

Pris de court, le gouvernement de Rome prépare un dispositif de protection des entreprises jugées «stratégiques» - notamment dans l'énergie et l'agroalimentaire. L'ambassadeur de France a été convoqué jeudi dernier par le ministre de l'Économie, G

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant