Le capitaine du Costa Concordia assigné à résidence

le
0
LE CAPITAINE DU COSTA CONCORDIA EN RÉSIDENCE SURVEILLÉE CHEZ LUI À SORRENTE
LE CAPITAINE DU COSTA CONCORDIA EN RÉSIDENCE SURVEILLÉE CHEZ LUI À SORRENTE

par Antonio Denti et Gavin Jones

GIGLIO, Italie (Reuters) - Les garde-côtes italiens avaient exhorté le capitaine du Costa Concordia à retourner à bord du paquebot accidenté, dans la nuit de vendredi à samedi, selon des enregistrements de conversations.

Arrêté dans le week-end, le capitaine, Francesco Schettino, a été autorisé à quitter la prison mais reste sous le régime de la résidence surveillée.

La découverte de cinq nouveaux corps mardi dans l'épave du navire a porté à 11 le nombre de morts confirmés dans l'accident, survenu tout près des côtes de la petite île du Giglio, au large de la Toscane.

Quatre jours après l'échouement puis le chavirage du navire de croisière, à bord duquel se trouvaient plus de 4.200 passagers et membres d'équipage, 23 personnes sont toujours portées disparues. Cependant, sur la liste affichée sur le site internet du ministère de l'Intérieur italien figurent 28 noms, qui doivent comprendre encore les cinq morts retrouvés mardi.

Treize des personnes manquantes figurant sur cette liste sont de nationalité allemande, quatre autres sont des Français, cinq des Italiens et deux des Américains. En outre, quatre membres d'équipage sont déclarés manquants: un Italien, un Indien, un Hongrois et un Péruvien.

Les secouristes ont eu recours à des explosifs mardi pour ouvrir des brèches dans la coque et pénétrer dans le labyrinthe des cabines de luxe, des bars et autres salles du navire, dans l'espoir de retrouver encore des rescapés coincés.

La compagnie néerlandaise de services maritimes SMIT a déclaré qu'elle était prête à entamer, dès ce mercredi, le pompage des 2.300 tonnes de carburant contenues dans les soutes du navire, qui gît renversé et à moitié submergé. Elle le fera dès que les opérations de recherche des disparus auront pris fin et qu'elles auront le feu vert des autorités locales.

Le propriétaire et l'assureur du paquebot ont demandé à SMIT d'intervenir pour évacuer les 2.300 tonnes de carburant, voire de circonscrire une marée noire en cas de fuite.

"RETOURNEZ À BORD!"

Le capitaine du paquebot est accusé d'homicides involontaires multiples, d'avoir provoqué un naufrage en approchant le navire trop près des côtes et d'avoir abandonné son bateau avant que tous les occupants n'aient été évacués.

Mardi, il a comparu devant des juges et a estimé qu'on devrait le remercier d'avoir sauvé "des centaines, sinon des milliers" de vies parce qu'il a approché le Costa Concordia près du rivage après avoir heurté un rocher, a dit son avocat Bruno Leporatti.

Un magistrat a décidé mardi qu'il pouvait quitter la prison et serait assigné à résidence à son domicile, près de Sorrente, au sud de Naples.

Le capitaine, qui a subi des examens toxicologique, affirme ne pas avoir quitté le navire tant qu'il y avait encore des passagers à bord. Mais le journal Corriere della Sera a mis en ligne ce qu'il présente comme l'enregistrement de communications radio durant lesquelles des gardes-côtes indignés lui intiment de remonter à bord.

"Ecoutez Schettino, vous vous êtes peut-être sauvé vous-même de la noyade mais je vais vous faire beaucoup de tort. Vous allez me le payer. Bon sang, retournez à bord !", ordonne l'officier de la capitainerie du port.

Parlant par radio à bord d'un canot de sauvetage, Schettino se défend: "Réalisez-vous qu'il fait nuit et que l'on n'y voit rien?"

Le garde-côte réplique alors vertement, en hurlant : "Alors qu'est-ce que vous voulez faire, Schettino? Aller chez vous?! Il fait noir et vous voulez aller chez vous? Allez à la proue du navire où se trouve l'échelle et dites moi ce qu'il faut faire, combien de personnes il y a là, et de quoi ils ont besoin. Allez!"

Les autorités n'ont pas confirmé l'origine de l'enregistrement, mais d'autres cris entendus à l'arrière-plan ajoutent à la présomption d'authenticité.

Eric Faye pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant