Le capitaine du Concordia "a perdu une heure précieuse"

le
0
LE CAPITAINE DU CONCORDIA "A PERDU UNE HEURE PRÉCIEUSE" LORS DE L'ÉVACUATION
LE CAPITAINE DU CONCORDIA "A PERDU UNE HEURE PRÉCIEUSE" LORS DE L'ÉVACUATION

GIGLIO (Reuters) - Le capitaine du Costa Concordia a perdu "une heure précieuse" qui aurait peut-être permis de sauver des vies lors de l'évacuation du paquebot, qui a fait naufrage le 13 janvier, a déclaré jeudi un haut-responsable italien de la sécurité maritime.

Le capitaine du Costa Concordia, Francesco Schettino, est accusé d'avoir provoqué l'accident en approchant trop près des côtes toscanes. Il a été inculpé d'homicides multiples et d'abandon de poste avant la fin de l'évacuation des 4.200 passagers et membres d'équipage.

Seize personnes sont mortes et 16 autres sont toujours portées disparues. Le paquebot de 290 mètres a heurté un rocher près de l'île du Giglio.

Les passagers se sont plaints d'une évacuation chaotique et non contrôlée, certains étant restés deux heures à attendre dans des canots de sauvetage avant de pouvoir quitter le navire.

"Si vous considérez qu'il y avait 4.200 personnes à bord, vous pouvez dire que les opérations se sont bien déroulées mais si le capitaine n'avait pas perdu une heure précieuse, ça aurait pu bien se passer", a déclaré Marco Brusco, commandant général des capitaineries italiennes, lors d'une audition devant une commission du Sénat.

"Les canots de sauvetage auraient pu être libérés dans le calme, les gens auraient pu être rassurés. Au lieu de cela, la première heure a été perdue, l'équipage travaillait dans le stress. Il (Schettino) a quitté le navire et il y a eu des ordres contradictoires", a t-il ajouté.

Francesco Schettino a été assigné à résidence près de Naples. Son avocat a déclaré que son client était prêt à accepter sa part de responsabilité, mais que le propriétaire du navire, la compagnie Costa Croisières, était étroitement impliquée dans l'évacuation.

Une équipe de sauvetage prépare le pompage des 2.300 tonnes de carburant contenues dans les 17 cuves du navire. Le pompage, prévu pour durer un mois, devrait commencer samedi pour prévenir une catastrophe environnementale.

Emilio Parodi; Hélène Duvigneau pour le service français, édité par Jean-Philippe Lefief

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant