Le capitaine du Concordia a été sommé de retourner à bord

le
0
LE CAPITAINE DU COSTA CONCORDIA A ÉTÉ SOMMÉ EN VAIN DE RETOURNER À BORD
LE CAPITAINE DU COSTA CONCORDIA A ÉTÉ SOMMÉ EN VAIN DE RETOURNER À BORD

ROME (Reuters) - La garde-côtes italienne a vainement supplié vendredi soir le capitaine du Concordia de retourner à bord pour superviser l'évacuation du paquebot après son naufrage sur la côte toscane, selon l'enregistrement de la conversation mis en ligne mardi sur le site internet du Corriere della Sera.

"Des gens descendent par l'échelle de proue. Faites demi-tour, retournez sur le bateau et dites-moi combien de personnes s'y trouvent et ce qu'ils ont à bord", dit un officier de la capitainerie de Livourne s'adressant au capitaine Francesco Schettino.

"Dites-moi s'il y a des enfants, des femmes et de quel genre d'aide ils ont besoin, et dites-moi le nombre de chacune de ces catégories. Est-ce que c'est clair ?", insiste-t-il.

"Ecoutez Schettino, vous vous êtes peut-être sauvé vous même de la noyade mais je vais vous faire beaucoup de tort. Vous allez me le payer. Bon sang, retournez à bord !", ordonne l'officier.

- S'il vous plaît...", tente le capitaine.

- Il n'y a pas de s'il vous plaît ! Retournez à bord ! Promettez-moi de retourner à bord !", l'interrompt le garde-côtes.

Le capitaine : "Je suis sur un canot de sauvetage. Je suis en-dessous, ici. Je ne vais nulle part. Je suis là."

Le garde-côtes : "Que faites-vous, capitaine ?"

Le capitaine : "Je suis là pour coordonner les secours..."

Le garde-côtes qui l'interrompt: "Qu'est-ce que vous coordonnez de là ? Allez à bord ! Coordonnez les secours depuis le bateau ! Est-ce que vous refusez ?

Le capitaine : "Non, je ne refuse pas."

Le garde-côtes : "Est-ce que vous refusez d'aller à bord, capitaine ? Dites-moi pourquoi vous ne retournez pas à bord."

Le capitaine : "(inaudible)... il y a un autre canot de sauvetage..."

Le garde-côtes, qui l'interrompt à nouveau, hurle : "Vous retournez à bord ! C'est un ordre ! Vous n'avez rien d'autre à faire. Vous avez ordonné l'abandon du bateau. Maintenant, c'est moi qui donne les ordres. Retournez à bord. Est-ce que c'est clair ? Vous m'entendez ?"

Le capitaine : "Je retourne à bord."

Le garde-côtes : "Allez-y ! Appelez-moi immédiatement quand vous serez à bord. Mes équipes de secours sont face à la proue."

Arrêté samedi, Francesco Schettino est accusé d'homicides involontaires, d'abandon du navire et d'erreurs de navigation. Il devait être interrogé dans la matinée par des magistrats. Le naufrage a fait six morts et 29 disparus.

Philipp Pullella, Jean-Philippe Lefief pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant