Le Cap-Eden-Roc : une légende à bout de souffle ?

le
1
Le Cap-Eden-Roc : une légende à bout de souffle ?
Le Cap-Eden-Roc : une légende à bout de souffle ?

À 50 kilomètres de la frontière italienne, c'est un des lieux de villégiature favoris de nombreuses célébrités, notamment durant le Festival de Cannes. L'hôtel du Cap-Eden-Roc, surnommé la "splendeur de la Riviera" et bâti en 1869 par Hippolyte de Villemessant (par ailleurs fondateur du Figaro), accueille régulièrement des personnalités comme Brad Pitt et Angelina Jolie, Robert Redford, Guillaume Canet ou encore Bruce Springsteen... Ceux-ci, comme le prouve le livre d'or de l'hôtel, ne tarissent pas d'éloges sur la magie de l'endroit. Or, un article du Hollywood Reporter dresse un état des lieux à deux jours du Festival de Cannes. On y découvre que l'hôtel, célèbre pour ses fastes, a également une face sombre. Celle-ci est indissociable de Jean-Claude Irondelle, l'ancien directeur général de l'Eden-Roc, qui a tenu le palace d'une main de fer pendant plus de cinquante ans. Tel un monarque, il a régné jusqu'en 2005 sur sa cour, constituée d'acteurs, de producteurs, de réalisateurs ou encore d'écrivains. Ceux-ci redoutaient son humeur changeante et sa sévérité, allant même jusqu'à lui organiser des fêtes à Hollywood pour s'attirer ses bonnes grâces. Les habitués de l'hôtel espéraient ainsi conserver leur chambre favorite et leurs privilèges lors de leurs séjours estivaux dans le sud de la France. Entre extravagance et bonnes manières Ces séjours, justement, donnaient régulièrement lieu à des coups d'éclat....

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 le mercredi 14 mai 2014 à 00:05

    Pour sur...qu'on va les plaindre ?!!!...