Le candidat décédé de Koh-Lanta avait une maladie du c?ur

le
0

PARIS (Reuters) - Le candidat de Koh-Lanta mort d'une crise cardiaque lors du tournage de l'émission le 22 mars au Cambodge a succombé à une défaillance cardiaque due à une pathologie du c?ur, a annoncé vendredi le parquet de Créteil (Val-de-Marne).

La famille de Gérald Babin a annoncé son intention de porter plainte contre la société de production de l'émission de télé-réalité, diffusée par TF1, à la suite de témoignages anonymes dénonçant des négligences.

Dix jours après la mort du candidat, le médecin de l'émission, Thierry Costa, s'est suicidé le 1er avril au Cambodge, estimant dans une lettre que son nom avait "été injustement sali dans les médias".

Un hebdomadaire a indiqué que Gérald Babin, 25 ans, aurait pu prendre des anabolisants ou des produits dopants.

Mais la procureure de la République de Créteil, Nathalie Bécache, a annoncé que les examens médico-légaux n'avaient pas conduit à la découverte de traces d'anabolisants ou de "substance médicamenteuse toxique ou stupéfiante".

Les éléments plaident en faveur d'une "défaillance cardiaque sur cardiopathie dilatée", et d'une concentration de substances médicamenteuses à concentration thérapeutique, a-t-elle précisé dans un communiqué.

La cardiopathie dilatée est une pathologie du c?ur où les cavités sont dilatées, à savoir trop grandes pour que le muscle cardiaque assure pleinement sa fonction de pompe.

"Les investigations se poursuivent pour déterminer les circonstances exactes dans lesquelles le malaise fatal de Monsieur Babin s'est produit et les conditions de sa prise en charge médicale", ajoute Nathalie Bécache.

Selon Adventure line productions, Gérald Babin a été pris de crampes lors du premier jeu qui suit l'arrivée des participants sur le site, au premier jour de tournage de la 16e saison, dans l'île de Koh Rong, dans le sud du Cambodge.

Thierry Costa, le médecin urgentiste de l'émission, lui a prodigué les premiers soins avant de décider de l'évacuer vers l'hôpital, où il est mort.

Mais des témoins anonymes ont affirmé qu'ordre avait été donné de ne pas arrêter immédiatement l'épreuve et de ne pas intervenir devant les caméras, de sorte que Gérald Babin serait resté plusieurs minutes sans assistance.

Une version démentie tant par Adventure line productions que par TF1.

Gérard Bon, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant