Le Canadien Alouette va doubler sa production d'aluminium

le
0
(Commodesk) Le gouvernement québécois accorde 500 mégawatts d'énergie supplémentaires à l'aluminerie Alouette, pour lui permettre d'étendre son site de Sept-Îles, dans le sud-est du Québec. L'investissement prévu d'1,4 milliard d'euros (2 milliards de dollars canadiens) portera ainsi sa capacité de production annuelle de 575.000 à 930.000 tonnes d'aluminium, a annoncé cette semaine l'entreprise canadienne. Les travaux comprennent notamment la modernisation des équipements existants, ainsi que l'ajout d'une troisième série de cuves, un projet qui doit encore être validé, puis accepté par les actionnaires de l'entreprise. D'après Alouette, l'usine comptera, après son agrandissement, 1.300 employés, contre 1.000 actuellement. L'électricité représente le plus gros pôle de dépenses pour une aluminerie, soit entre 20 et 40% des coûts. A Sept-Îles, c'est la compagnie Hydro-Québac, détenue à 100% par le gouvernement local, qui sera chargée de l'acheminer. Les deux tiers de l'énergie consommée servent à chauffer les minerais bruts, le reste, à convertir l'oxyde en métal. Aux Etats-Unis, par exemple, l'industrie de l'aluminium représente 5% de la consommation nationale en électricité. Alouette est l'une des dix plus grandes alumineries du monde. Ses principaux actionnaires sont le Canadien Rio Tinto (40%), le Norvégien Hydro Aluminium (20%) et Austria Metal (20%).
Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant