Le Canada, une répétition générale ?

le
0
Le Canada, une répétition générale ?
Le Canada, une répétition générale ?

Le XV de France affronte le Canada jeudi, dix jours avant le choc contre l'Irlande. Deux matchs bien distincts selon les Bleus.

DE NOTRE ENVOYE SPECIAL EN ANGLETERRE

C'est le piège à éviter : trop penser à l'Irlande avant d'affronter le Canada. Dix jours avant la finale de la poule à Cardiff, le XV de France affrontera Jamie Cudmore et ses partenaires, jeudi à Milton Keynes, sans trop se projeter sur le match le plus attendu. En aucun cas, ça ne sera pas une répétition générale selon les Bleus. « Ce serait la meilleure façon de foirer le match, prévient Pascal Papé du haut de ses 62 sélections. A aucun moment tu ne peux te dire que tu fais une répétition générale contre une équipe en Coupe du monde. Si tu réfléchis comme cela, tu n’as rien à faire dans l’équipe. Au contraire, il va falloir construire notre victoire et améliorer les points négatifs des derniers matchs. Mais surtout ne pas prendre ce match à la légère. »

Evidemment, les hommes de Philippe Saint-André seront une nouvelle fois favoris contre les Canadiens, battus de peu par l'Italie (23-18) samedi. Evidemment, ils sont même en droit de viser à nouveau le bonus offensif. Et, évidemment, chacun cherchera à faire le plein de confiance avant de défier les Irlandais pour prendre la première place de cette poule D afin d'éviter un quart de finale contre la Nouvelle-Zélande. Mais il est tôt pour l'évoquer: « On sait ce qui nous attend, mais maintenant, il faut rester focalisé sur le Canada, prévient Yoann Maestri. Le rugby, c’est d’abord de l’affrontement devant, et comme en boxe, si tu n’y es pas, que tu laisses la possibilité à l’adversaire de te mettre une droite, c’est fini. » Pas question, bien sûr, de finir dans les cordes avant de défier Jonathan Sexton et consorts.

« L'équipe aura faim contre le Canada, selon Guilhem Guirado. On se rapprochera du match de l'Irlande et il faudra être encore plus précis. » Surtout dans les rucks et la discipline, les deux gros chantiers de XV de France. Reste surtout à connaître la composition du XV de départ, annoncé mardi matin (10h30, heure anglaise). PSA alignera-t-il son équipe type, proche de celle qui a battu l'Italie ? Ou le sélectionneur va-t-il panacher son groupe ? Affiner les réglages et le rythme ou conserver de la fraicheur ? Sans doute un peu des deux. « Dans ces moments-là, notre boulot est de ne pas trop réfléchir et de continuer à bosser, explique Yannnick Nyanga. Je vous garantis que quelle que soit l'équipe, elle sera prête car on a envie d'aller loin dans cette compétition et de continuer à rêver. »

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant