Le Canada est-il devenu l'Angleterre d'Amérique ?

le
0
Le Canada est-il devenu l'Angleterre d'Amérique ?
Le Canada est-il devenu l'Angleterre d'Amérique ?

Curiosité en finale de la conférence Est de MLS cette semaine : une confrontation 100% canadienne entre Montréal et Toronto. Une preuve de plus que les clubs de la patrie de Justin Trudeau ont parfaitement réussi leur récente intégration à l'élite du ballon rond nord-américain, grâce à l'apport de nombreux joueurs étrangers. Pendant ce temps en revanche, la sélection reste largement en retrait...

Impact de Montréal contre Toronto FC : c'est l'affiche plutôt inattendue que propose la finale aller de la conférence Est en Major League Soccer. Deux clubs canadiens face à face : la symbolique est forte, d'autant qu'ils sont les deux seuls représentants du Canada à l'Est. Il est d'ailleurs intéressant de constater que Montréal et Toronto ont disposé au tour précédent des ambitieux clubs de New York, les Red Bulls pour l'Impact et City pour le TFC (l'autre TFC). Deux clubs qui avaient respectivement terminé aux première et deuxième places de la saison régulière. C'est là toute la cruauté des play-offs : les deux new-yorkaises se retrouvent éliminées, alors qu'elles ont dominé les débats pendant toute la saison. Ce ne sont pas l'Impact et Toronto qui s'en plaindront.

Giovinco contre Drogba/Piatti


Cette confrontation 100% feuille d'érable est néanmoins à ne pas négliger. Elle montre la belle progression des deux adversaires – et rivaux – arrivés relativement tardivement dans le grand cirque de la MLS. Pour Toronto, c'était en 2007 et il a tout de même fallu un paquet d'années et de déception pour qu'enfin l'équipe se mette à tourner. Après huit éliminations de suite dès la saison régulière, la grande ville de l'Ontario est enfin parvenue à se qualifier en play-offs l'an dernier, avant donc cette année de viser rien de moins qu'un premier titre historique. Son atout majeur, c'est bien évidemment sa star Sebastian Giovinco, une prise remarquable en Amérique du Nord, peut-être la plus belle de l'histoire de la MLS, puisque l'Italien n'est pas arrivé trentenaire comme la plupart des autres stars lorsqu'elles franchissent l'Atlantique. L'Italien est le leader évident d'une formation qui comporte également en son sein deux des meilleurs joueurs américains de la dernière décennie, le milieu Michael Bradley et l'attaquant Jozy Altidore.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant