Le Cameroun cherche à lutter contre le bois illégal

le
0

Commodesk - Le ministère camerounais des Forêts et de la Faune a décidé cette semaine de suspendre provisoirement l'exploitation de deux essences de bois en voie de disparition, le bubinga et le wenge. Les autorités souhaitent règlementer les échanges de ces bois. L'arrêt de leur coupe durera le temps que les essences soient inscrites dans les textes de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore menacées d'extinction (CITES).

Les entreprises qui exploitent actuellement ces arbres pourront demander l'autorisation d'écouler leurs stocks d'arbres déjà abattus. Le gouvernement estime que ces essences menacées sont vendues à un prix trop faible sur les marchés internationaux.

Le bubinga et le wenge sont actuellement très prisés, notamment pour l'ameublement. Ils sont tous deux produits exclusivement en Afrique équatoriale, notamment au Cameroun et au Gabon.

Le commerce des deux essences avait déjà été provisoirement suspendu en 2011. Mais le Cameroun fait face à un important trafic de bois, puisqu'environ la moitié du bois exporté a été abattu de manière illégale.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant