Le calvaire de Myriam El Khomri

le
5
Le calvaire de Myriam El Khomri
Le calvaire de Myriam El Khomri

Si j'aurais su, j'aurais pas venu... Myriam El Khomri, 38 ans, regrette-t-elle d'avoir pris les rênes du ministère du Travail l'été dernier, pour remplacer le vieux routier François Rebsamen ? A lire les résultats de l'enquête d'opinion qu'Odoxa lui consacre, il y a de quoi se poser la question. Il y a un mois et demi, la jeune ministre était encore inconnue de près d'une moitié des Français. Son projet de loi « aidant », sa notoriété s'est envolée mais sa popularité s'est... écrasée : 77 % de ceux qui disent la connaître ont une mauvaise opinion d'elle : soit le jugement le plus sévère depuis trois ans qu'Odoxa passe des personnalités au crible ! C'est d'autant plus inédit que d'ordinaire les mal-aimés suscitent un soupçon de sympathie dans leur camp. El Khomri n'a pas cette chance : 69 % de mauvaises opinions à gauche et 82 % à droite.

Cadeau empoisonné

Leur sévérité est sans appel : à leurs yeux, elle n'est ni charismatique, ni solide, ni compétente, ni proche des préoccupations des Français... alors que l'atout politique de cette élue de terrain parisienne est censé être la proximité. N'en jetez plus ! Les Français ne la parent que d'une vertu : le courage. « Comme s'ils nourrissaient une forme d'empathie » face à cette douloureuse épreuve du feu, explique Gaël Sliman, président d'Odoxa. Si encore elle était à l'origine de ses ennuis... Mais non ! Quand on leur demande qui a le plus contribué au contenu du projet de loi, les sondés ne la citent qu'en 3e position, loin derrière Emmanuel Macron, le ministre de l'Economie (pourtant loin d'être en première ligne sur cette loi, concoctée par le président et le Premier ministre) et Manuel Valls. Cruel sort qui la voit subir les affres d'un texte qui porte son nom à défaut de sa marque. « Les attaques, parfois par des gens de gauche, pèsent beaucoup sur elle », confiait cette semaine Jean-Marie Le Guen, le ministre des Relations avec le ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Spartaku il y a 11 mois

    Ils l'ont envoyée au front comme ces généraux planqués envoyaient les braves petits soldats se faire enterrer vivants dans les tranchées à Verdun !! Elle peut démissionner pour retrouver sa liberté , les braves petits soldats , eux , y ont laissé leur peau ....

  • 2445joye il y a 11 mois

    Elle était bien trop jeune pour porter ce genre de réforme. Il faut avoir un autre vécu, et la peau épaisse, pour un tel exercice. Ceux qui l'ont envoyée au charbon devrait en avoir honte.

  • M7361806 il y a 11 mois

    Vous etes courageuse MADAME , grace à vous le socialisme sans démagogie pourra exister

  • byscotte il y a 11 mois

    Elle s'attends à quoi ? A précarisé le peuple d'en bas encore + qu'il ne l'est déjà et elle croit qu'on va la congratuler ? Ok frk987 , retour au bled après démission . Elle va voir ma face pour la premiere fois dans une manif le 31 Mars !

  • frk987 il y a 11 mois

    Si calvaire il y a alors : démission et retour au bled ........