Le calvaire de Li Xue, «enfant de l'ombre» à Pékin

le
0
REPORTAGE - En 2010, le gouvernement chinois a entrepris de comptabiliser tous les enfants non enregistrés que les précédents recensements avaient ignorés. Treize millions de «surnuméraires» ont ainsi été «amnistiés». À Pékin, une jeune fille de 20 ans attend toujours des papiers d'identité. » Un trafic de bébés mis au jour en Chine

Sa maisonnette se dévoile au fond d'une ruelle étroite où les voitures n'entrent pas, derrière la porte impériale de la Stabilité Éternelle (Yongdingmen) au sud de la capitale. C'est un petit siheyuan traditionnel, avec une cour intérieure, construit sur un terrain acquis avant la Chine communiste par un grand-père artisan. À bientôt 20 ans, la jeune fille ressemble à n'importe quelle Pékinoise, arborant baskets et tee-shirt bariolé. Elle est le rayon de soleil de ses parents handicapés qui, par cette chaleur suffocante, se cloîtrent dans le salon aux murs décatis.

Li Xue est une enfant «surnuméraire», née huit a...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant