Le calendrier du PS ne change rien pour DSK

le
0
Les strausskahniens critiquent les dates de la campagne des primaires. En réalité, la pression sur le directeur général du FMI est plutôt allégée.

Ils ont râlé un peu et affiché des mines renfrognées. Non, vraiment, le calendrier des primaires arrêté mardi soir par le bureau national du PS ne plaît pas aux amis de Dominique Strauss-Kahn. Eux plaidaient pour que la date limite de dépôt des candidatures aux primaires soit fixée à la fin août, voire début septembre. Histoire de ménager encore un peu de temps de réflexion pour leur champion. Ils n'ont pas été entendus.

Le 13 juillet, la liste définitive des candidats sera connue et la campagne officielle des primaires lancée... en plein été. Un programme qui agace Jean-Christophe Cambadélis: «Et après, on fait quoi?, s'agace le représentant officiel de DSK. La tournée des plages et une étape du Tour de France?» Eh bien oui. Et la perspective de cette campagne estivale est bien le seul reproche que les strausskhaniens trouvent à faire au calendrier de Martine Aubry. Car à défaut d'avoir gagné autant de temps qu'il en espérait, Dominique Strauss-Ka

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant