Le Caire juge nécessaire une action globale contre l'Etat islamique

le
1

LE CAIRE, 13 septembre (Reuters) - Les autorités égyptiennes, soulignant les liens existant entre les djihadistes de l'Etat islamique et d'autres groupes armés opérant dans la région, ont estimé samedi qu'une action globale était nécessaire pour contrer la menace qu'ils représentent. "En fin de compte, cette idéologie extrémiste est partagée par tous les groupes terroristes. Nous détections des relations de coopération entre eux", a déclaré le ministre égyptien des Affaires étrangères, Sameh Choukri, lors d'une conférence de presse commune avec le secrétaire d'Etat américain John Kerry. "Nous pensons que le rejet du terrorisme est une responsabilité collective relevant de tous les membres de la communauté internationale", a-t-il poursuivi. Cet appel à une action internationale va dans le sens des efforts que mène John Kerry en vue de donner corps à la large coalition que Barack Obama veut former pour contrer l'Etat islamique tant en Irak qu'en Syrie. Le chef de la diplomatie américaine, qui poursuivait samedi au Caire sa tournée régionale, a obtenu jeudi le ralliement de dix Etats arabes à une "campagne militaire coordonnée" contre l'Etat islamique (l'Egypte, l'Irak, la Jordanie, le Liban et six Etats du Golfe dont l'Arabie saoudite et le Qatar). La Turquie, où il se trouvait vendredi, montre en revanche des réticences et le rôle que jouera chacun des membres de la future coalition reste à définir. Pour John Kerry, l'Egypte, du fait de sa prédominance intellectuelle et théologique sur le monde arabe, a un rôle crucial à jouer contre l'idéologie qui sous-tend l'Etat islamique. Les Etats-Unis attendent notamment que l'université al Azhar du Caire, haut lieu de l'enseignement de l'islam, envoie un message de modération face à l'attrait qu'exercent les djihadistes depuis leur offensive éclair dans le nord de l'Irak. "En tant que capitale intellectuelle et culturelle du monde musulman, l'Egypte a un rôle crucial à jouer en répudiant l'idéologie que dissémine l'EIIL", a-t-il dit. (Shadi Bushra et Jason Szep; Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • LeRaleur le samedi 13 sept 2014 à 18:14

    Fallait pas les laisser s'installer. Maintenant il est trop tard pour les déloger. Plusieurs centaines de milliers sont prêts à venir les aider pour leur paradis.