Le café du Kenya à la merci des promoteurs

le
0

Commodesk - Les terres agricoles du Kenya, et tout spécialement les plantations de café, sont menacées par la croissance urbaine.

Les promoteurs immobiliers engloutissent les meilleures terres dans des villas, à mesure que progressent les autoroutes, faute de politique adéquate de protection des paysans. Plus de 10.000 hectares de champs de café ont été bétonnés en cinq ans dans les comtés de Kiambu, Thika, Murang'a, Nyeri et Ruiru, irréversiblement.

Le Kenya ne compte que 110.000 hectares de terrains dédiés aux caféières, contre 170.000 auparavant, estime la Fondation pour la recherche sur le café. Le gouvernement rachète quelques terrains à des coopératives, mais dans des proportions moindres (autour de 2.400 hectares).

Le café du Kenya rapporte 240 millions d'euros par an à l'exportation, d'après l'association des producteurs et négociants.

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant