Le cadeau de Gourcuff à l'OL

le
0
Le cadeau de Gourcuff à l'OL
Le cadeau de Gourcuff à l'OL

Opération réconciliation à Lyon. « Yoann Gourcuff a accepté de revoir les conditions de sa rémunération pour cette saison », a annoncé le président Jean-Michel Aulas, hier. Comprenez que le joueur a baissé de manière « significative » son salaire, sans prolonger son contrat, qui s'achève en juin. Le joueur le mieux payé du club, environ 500 000 EUR mensuels, a donc renoncé à une partie de ses émoluments, dans des proportions tenues secrètes.

« C'est très significatif, confirme Me Didier Poulmaire, l'avocat du milieu de terrain. Yoann a voulu montrer qu'il était sensible à la situation du club. Il n'y a aucune contrepartie et Yoann n'avait aucune obligation de le faire. Parfois, il faut savoir surprendre. C'est un signal adressé au club, aux supporteurs et aux joueurs. »

La rémunération de l'ex-Bordelais, blessé quinze fois depuis son arrivée à l'OL, était effectivement un sujet de crispation jusque dans le vestiaire et une pression sur les épaules d'un joueur pas forcément taillé pour l'hyper-starisation. Le conseiller du joueur poursuit : « C'est vrai que cela lui enlève de la pression. Ce contrat, extrêmement lourd, ce n'est pas lui qui en a posé les conditions, c'est moi. » L'opération étonne tout de même car le Breton entretient des relations tendues avec son club.

Libre de s'engager où il veut en janvier

A un an de la fin du contrat de Gourcuff, alors que l'OL a investi 22 M¤ sur sa venue, cette pacification entre toutes les parties pourrait bénéficier au joueur à l'avenir. « En faisant ce geste, on est en droit d'espérer que la poursuite des relations se passe dans de bonnes conditions, quelle que soit l'issue avec Lyon », avoue Me Poulmaire. Le représentant du joueur repousse à mars d'hypothétiques discussions de prolongation.

A cette époque, Gourcuff sera déjà libre de s'engager avec n'importe quel club pour la saison suivante. Aujourd'hui, le meneur de jeu doit reprendre ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant