Le CAC 40 teste les 4300 points

le
2
DR
DR

(lerevenu.com) - L'indice français reste bien orienté et teste le seuil psychologique des 4300 points. Les investisseurs restent toutefois prudents dans l'attente du communiqué issu de la réunion du comité monétaire de la Réserve fédérale.

Les analystes attendent un maintien de la politique monétaire accommodante. Mais depuis le mois de mai et l'annonce par Ben Bernanke d'un coup de frein à venir sur les rachats d'obligations souveraines, les investisseurs se demandent quand ce dernier débutera, sachant que la Fed a fait volte-face en septembre, repoussant ledit coup de frein... Les investisseurs veulent donc savoir où en est la Fed aujourd'hui, afin d'y voir plus clair...

WALL STREET

La place américaine a progressé mardi, au lendemain des trimestriels d'Apple. Le géant technologique américain a dépassé les attentes sur le trimestre clos, mais la tendance de ses marges inquiète quelques opérateurs pointilleux... L'attentisme est par ailleurs de rigueur, avant le verdict monétaire de la Fed. Le DJIA gagne tout de même 0,72% à 15.680 pts, tandis que le Nasdaq prend 0,31% à 3.952 pts. Le S&P 500 avance de 0,56% à 1.772 pts. IBM remonte et soutient les marchés, après l'annonce d'un vaste programme de rachats d'actions.

ECO ET DEVISES

En Europe, les chiffres de l'emploi allemand d'octobre (09h55) seront suivis des indices de confiance de la zone euro d'octobre (11h00).

Aux Etats-Unis, place au rapport d'ADP sur l'emploi américain d'octobre (13h15 : consensus 150.000), à l'indice des prix à la consommation de septembre (13h30 : consensus +0,2% mm/m), au rapport hebdomadaire sur les stocks pétroliers domestiques américains (15h30) et à la décision de la Fed sur les taux et le programme de rachat d'actifs (19h00 : statu quo attendu).

La parité euro / dollar atteint 1,3738 ce matin. Le baril de Brent se négocie 108,79$ et le WTI 97,72$ pour l'échéance de décembre. L'once d'or se traite 1.344$ (-0,03%).

VALEURS EN HAUSSE

* Blue Solutions (+22% à 17,70 Euros) : débuts boursiers en fanfare pour la filiale de Bolloré, dont le prix d'introduction a été fixé à 14,50 Euros. L'offre de titres étant faible, les investisseurs ayant souscrit se retrouvent toutefois avec peu de titres.

* Sanofi (+0,60% à 76,18 Euros) : à première vue, les résultats trimestriels n'ont rien de bien enthousiasmants, d'autant qu'ils sont inférieurs à ce que le marché attendait, même si les analystes savaient que les trois mois écoulés ne recèleraient sûrement pas de bonne nouvelle. Le message que tente de faire passer le directeur général Chris Viehbacher, c'est que la période de forte contraction de l'activité après la perte de plusieurs brevets majeurs est terminée depuis la fin août. "Nous avons donc renoué avec la croissance des ventes en septembre", assure ainsi le dirigeant. Cela n'empêche pas la société de resserrer vers le bas ses objectifs 2013. Le groupe avait lancé un avertissement sur ses objectifs annuels le 1er août dernier, en indiquant viser un bénéfice net par action des activités en baisse de -7% à -10%, à taux de change constants, contre un bénéfice net par action des activités "entre stable et -5%" auparavant. Ce matin, il a affiné sa prévision en indiquant que ses performances seront plutôt dans le bas de la nouvelle fourchette : le bénéfice net annuel des activités devrait donc se contracter d'environ -10%. Le retour de la croissance prévu au 4ème trimestre devrait en effet être compensé par "l'extension de la pénurie de certains vaccins".

* LVMH (+0,40% à 140,75 Euros) : la maison d'édition Gallimard dispose d'un nouvel actionnaire d'importance. Madrigall, sa maison-mère, sera en effet bientôt détenue par LVMH à hauteur de 9,5%. L'assemblée générale, réunie hier autour de son président Antoine Gallimard, en a validé le principe. L'opération est destinée à renforcer les ressources de l'entreprise, qui s'était lourdement endettée pour acquérir Flammarion l'année dernière. Elle a pris la forme d'une augmentation de capital réservée au groupe de luxe, pour un montant de 25 à 30 millions d'euros, selon une information du quotidien 'Les Echos' ce matin.

* EADS (+0,75% à 49,71 Euros) : prenant en compte l'amélioration de la performance financière depuis 2012, l'agence Fitch a relevé la note de crédit à long terme du groupe aéronautique de 'BBB+' à 'A-'. La perspective est stable.

* M6 (+0,80% à 17,40 Euros) : le groupe enregistre une hausse de son chiffre d'affaires consolidé au 3ème trimestre de 3,7% à 293,3 millions d'euros. Les recettes publicitaires de la chaîne M6 renouent avec la croissance (+2,5%). Sur neuf mois, l'activité atteint 991,5 millions d'euros (-0,2%) et l'EBITA courant 153,9 millions d'euros (-3,9%). Dans un marché publicitaire TV en retrait, le groupe demeure prudent quant aux évolutions de son chiffre d'affaires, et maintiendra ses investissements dans son offre de programmes.

* Wendel (+0,45% à 101,45 Euros) : Stahl, qui fait partie du portefeuille, va racheter la division "Leather Services" du suisse Clariant. Les deux entreprises sont entrées en négociations exclusives ce matin. Cette branche a réalisé en 2012 un chiffre d'affaires de 255 millions d'euros et un EBITDA de 23 millions d'euros. La transaction serait réalisée sur la base d'une valorisation supérieure à 9 fois l'EBITDA estimé de Stahl et d'environ 7,5 fois l'EBITDA estimé pour les activités transférées de Clariant. Le groupe suisse, en échange de la cession de ses actifs à Stahl, recevrait 23% du capital de Stahl, ainsi qu'un paiement en numéraire d'environ 70 millions d'euros. La transaction pourrait être finalisée courant 2014, après consultation des instances représentatives du personnel et obtention des autorisations réglementaires nécessaires.

* Assystem (+2,75% à 19,80 Euros) : le fondateur Dominique Louis, qui détient 28,9% des parts, a l'intention de déposer prochainement, par l'intermédiaire d'une société dont il détiendra le contrôle, un projet d'offre publique d'achat sur l'ensemble des titres de la société d'ingénierie, sur la base d'un prix de 20 euros par action. L'initiateur proposera au management du groupe de s'associer au projet, notamment par le biais d'un investissement dans la société initiatrice de l'offre. Cette opération reste conditionnée à l'obtention par Dominique Louis des financements en capital et dette bancaire nécessaires à la réalisation de l'opération. Dans cette perspective, Dominique Louis a d'ores et déjà signé avec Salvepar, une convention d'investissement au sein de sa holding HDL. Aux termes de cet accord Salvepar apportera en numéraire une somme de 20 millions d'euros.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • marshaka le mercredi 30 oct 2013 à 10:22

    Les investisseurs restent prudent !!!! C'est quoi ces journalistes, nous sommes sur des plus haut historiques et les investisseurs sont prudent !!! n'importe quoi

  • M4328752 le mercredi 30 oct 2013 à 10:20

    On devrait tester plutôt les 1 000 pts et encore.......je ne sais même pas si le cac les vaut réellement.