Le CAC 40 termine dans le vert malgré Doha

le
0

(AOF) - Les marchés actions européens ont terminé en légère hausse en raison de la baisse moins marquée qu'attendu des cours du pétrole. Le CAC 40 a gagné 0,26% à 4 506,94 points tandis que l'Euro Stoxx 50 a grimpé de 044% à 3 067,77 points. Wall Street également résiste à la baisse du brut. Le Dow Jones progresse de 0,37% à 17 94 points à l'approche de la mi-séance.

Au même moment, le prix du brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) et celui du Brent abandonnent moins de 3% à respectivement 39,20 et 42,08 dollars.

La journée avait pourtant mal débuté avec un CAC 40 en repli de plus de 1,6% dans le sillage de la chute de l'or noir. Les barils de WTI et Brent ont en effet touché en début de matinée des points bas du jour de 37,61 dollars et 40,20 dollars après l'échec de la conférence de Doha.

Les principaux pays producteurs ne sont finalement pas parvenus à se mettre d'accord afin de geler leur production ces prochains mois, l'Arabie saoudite ayant exigé en vain que l'Iran se joigne au mouvement.

Or, l'espoir d'un accord avait largement contribué ces dernières semaines à la remontée du baril de pétrole  à près de 45 dollars, en progression de 60% par rapport à son niveau de 27 dollars atteint en janvier.

Pour autant, le plongeon de 5 à 6% des cours du brut un temps redouté aujourd'hui n'a pas eu lieu pour plusieurs raisons. L'impact de l'échec de Doha a été en partie compensé par l'annonce d'une grève illimitée des salariés du secteur pétrolier au Koweït qui prive le marché d'environ 60% de la production de la monarchie, soit 1,1 million de barils par jour.

Par ailleurs, les analystes tels qu'UBS doutent de la capacité technique de l'Iran d'augmenter sa production à court terme mais aussi de la volonté de l'Arabie saoudite à relancer une bataille pour les parts de marché qui s’est révélée très coûteuse.

Enfin, des bureaux d'études comme CM-CIC ou Kepler Cheuvreux rappellent que l'embellie récente du marché pétrolier a également été soutenue par la fermeture de stations de forage aux Etats-Unis et par des indicateurs économiques témoignant d'une hausse de la demande chinoise et indienne de pétrole. Or ces facteurs de soutien n'ont pas disparu.

A la Bourse de Paris, les secteurs pétroliers et parapétroliers, principaux responsables de la baisse du CAC 40 en matinée, ont retrouvé un second souffle en fin d'après-midi. Si Total a clôturé en baisse de 0,66%, Technip est parvenu à gagner 2,04%. Au sein du SBF120, Maurel & Prom a grimpé de 2,86% et Vallourec de 2,17%.

(P-J.L)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant