Le CAC 40 signe sa meilleure semaine depuis mi-juillet

le
0

(AOF) - Les marchés européens ont clôturé la semaine avec une légère baisse en raison de prises de bénéfices. En dépit de ce petit accès de faiblesse, les indices actions ont signé leur meilleure performance hebdomadaire depuis la semaine close le 15 juillet. Ainsi, le CAC 40 s’est apprécié de 3,61% en cinq jours malgré son repli de 0,47% aujourd’hui, à 4 488,69 points. La tendance est la même en Europe : l’EuroStoxx 50 s’est adjugé 3,31% sur la semaine et a reculé de 0,64% ce vendredi, à 3 032,31 points. A Wall Street, le Dow Jones cède 0,35% mais s'apprête à gagner 1,14% en cinq jours.

A la veille du week-end, les investisseurs ont donc préféré prendre leurs bénéfices sur des actions qui ont fortement progressé au cours des séances précédentes. Ainsi, mercredi et jeudi, le CAC 40 avait gagné 2,7% , soutenu par la volonté manifestée par la Banque du Japon et par la Fed américaine de maintenir des politiques monétaires accommodantes. Egalement soutenu par ces décisions, le pétrole a aussi fait l'objet de dégagements aujourd'hui : à la clôture, le cours du baril de WTI reculait de 0,97%, celui du brent de 0,46%.

Les opérateurs ont été d'autant moins enclins à multiplier les achats d'actifs risqués que les statistiques européennes du jour ont été décevantes. L'indice flash des directeurs d'achat de la zone euro est ainsi ressorti à 52,6 points pour septembre, au plus bas de 20 mois et en recul par rapport à août où il s'était établi à 52,9. Les économistes interrogés par Reuters anticipaient une moindre dégradation, à 52,8. Markit estime que ces chiffres illustrent la fragilité persistante de l'économie européenne en cette fin de troisième trimestre.

Si la politique monétaire a été au cœur des débats cette semaine, son impact ne se fait pas réellement sentir dans le palmarès hebdomadaire des valeurs. Ainsi, la plus forte hausse de la semaine, Genfit (+23,17%), doit cette première place à la spéculation autour d'un éventuel rachat. Mardi, le titre avait bondi de plus de 15% après l'annonce du rachat de Tobira par Allergan avec une prime de 500%. Comme Genfit, Tobira est spécialisée dans le traitement de la NASH (cyrrhose non-alcoolique).

Peu nombreuses sur la semaine, les baisses sont dominées par Worldline. La SSII a perdu 2,84% mais le titre reste proche de son plus haut historique de 29,08 euros.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant