Le CAC 40 se reprend en clôture

le
0
DR
DR

(lerevenu.com) - La Bourse de Paris a gagné 0,35% ce jeudi, à 4.276 points, malgré deux déceptions chez Essilor et Pernod Ricard.

Wall Street se redresse aussi ce jeudi, après une nouvelle série de publications financières trimestrielles d'entreprises cotées. Les chiffres hebdomadaires de l'emploi américain sont ressortis mitigés, ce qui paradoxalement est une relative bonne nouvelle pour la bourse, puisqu'elle devrait inciter la Fed à maintenir encore en l'état ses rachats d'actifs mensuels...


ECO ET DEVISES
D'après le Département américain au Travail ce jeudi, les inscriptions hebdomadaires au chômage aux Etats-Unis, pour la semaine close le 19 octobre 2013, se sont établies à 350.000, contre un consensus de place de 335.000 et un niveau par ailleurs révisé en hausse à 362.000 pour la semaine antérieure. La moyenne à quatre semaines se monte à 348.250, contre 337.500 auparavant.?Selon le Département au Commerce ce jeudi, le déficit commercial des États-Unis pour le mois d'août 2013 est ressorti à 38,8 Mds$ environ, contre un consensus de place de 40 Mds$ et un niveau de 38,6 Mds$ pour le mois de juillet (initialement estimé à 39,1 Mds$).
L'indice manufacturier Markit PMI américain est ressorti à 51,1 pour le mois d'octobre 2013, contre 52,7 de consensus, et 52,8 en septembre 2013.
Le rapport 'JOLTS' relatif aux ouvertures de postes aux Etats-Unis pour le mois d'août 2013 est paru et fait ressortir 3,883 millions d'ouvertures, contre un consensus de place voisin de 3,725 millions et un niveau de 3,808 millions un mois avant (révisé en hausse), selon le Département US au Travail.?Le dollar recule ce soir sur les 1,38 face à l'euro...


VALEURS EN HAUSSE
* Bull : remonte de 5,5% après des comptes encourageants,. Le groupe a dégagé un chiffre d'affaires de 264,8 millions d'euros au troisième trimestre 2013, en hausse de +0,7% à taux de change constants (-0,9% à changes courants). Les prises de commandes ont progressé plus rapidement, de 4,1%, à 245 millions d'euros, mais le ratio "book-to-bill" est malgré tout en zone défavorable. "L'activité du trimestre a été conforme à nos prévisions. L'environnement est cependant marqué par un niveau d'incertitude élevé et certains marchés restent sous pression", a commenté le président Philippe Vannier. Bull estime être en situation financière "saine", sans donner plus de détails sinon que la trésorerie affiche une saisonnalité marquée comme les années précédentes et est pénalisée en 2013 par le déploiement de grands projets.?L'objectif d'EBIT de 40 à 50 millions d'euros sur l'année est confirmé. Sur le deuxième semestre le groupe s'attend à bénéficier des premiers résultats des plans d'actions sur la profitabilité lancés au premier semestre et de l'enregistrement de certaines recettes contractuelles significatives ayant glissé au troisième trimestre.
* Interparfums +4% et Ubisoft +3,5%
* Suez Environnement : +3% après les comptes avec Crit
* EADS : +2,5% avec Crédit Agricole, Valeo et Schneider
* Société Générale gagne 2% et BNP Paribas 2,5%. Les deux banques bénéficient d'un relèvement de recommandation de "neutre" à "acheter" chez BofA ML.
* Fimalac : +1,5% avec Air France KLM, Bonduelle, Renault, Sanofi, GDF Suez et Vinci
* Total reprend 0,3%. Le groupe pétrolier sera le chef de file d'un projet de 1,2 milliard de dollars en Argentine, pour produire du gaz naturel au large de la Terre de Feu, selon une interview télévisée du patron du programme à la télévision argentine, relayée par Bloomberg. Avec l'appui de Wintershall et de Pan American Energy, Total va creuser dans le champ Vega Pleyade jusqu'à 5.500 mètres de profondeur. Le projet, soutenu par les autorités de Buenos Aires pour réduire la dépendance énergétique du pays, est porté par le consortium dont Total (opérateur) et Wintershall détiennent chacun 37,5% et PAE 25%. La mise initiale est de 1 à 1,2 milliard de dollars, susceptible d'être portée au besoin à 1,5 milliard de dollars. La production devrait démarrer au 3ème trimestre 2015.
* Danone gagne 0,5%. Les fonds Abraaj Group vont racheter la société africaine Fan Milk avec l'appui de Danone. A l'issue de la transaction, ils détiendront 51% du capital et le groupe français 49%%. Fan Milk, dont le chiffre d'affaires a représenté 120 millions d'euros l'année dernière, fabrique et distribue des produits laitiers glacés et des jus en Afrique de l'Ouest, soit au Ghana, au Nigeria, au Togo, au Burkina Faso, au Bénin et en Côte d'Ivoire. L'opération devrait être finalisée d'ici la fin de l'année. L'accord prévoit que Danone prendra progressivement le contrôle de la société dans les années à venir. Aucune modalité financière n'a été communiquée.


VALEURS EN BAISSE
* Boursorama : -4% après une grosse provision, suivi de Boiron
* Gemalto. -4%. Le groupe a publié cette nuit des ventes inférieures aux attentes pour le 3ème trimestre, marqué par un effet de change fortement négatif. Les prévisions annuelles sont cependant confirmées par la direction. Il a réalisé un chiffre d'affaires de 596 millions d'euros au 3ème trimestre 2013, en progression de 3,6% en données publiées et de 10% à changes constants. Le poids du change a été significatif sur la période, avec des baisses marquées par rapport à l'euro du dollar américain (-6%), du real brésilien (-16%), de la livre sterling britannique (-7%), du yen japonais (-25%) et du rand sud-africain (-22%). Le groupe était attendu par le consensus significativement plus haut, à 629 millions d'euros. Gemalto table cette année sur une croissance à deux chiffres du résultat des activités opérationnelles et du chiffre d'affaires à taux de change constants, dans un contexte d'accroissement des investissements dans les activités opérationnelles destinés à accélérer son développement au-delà de 2013, qui devrait se traduire par une saisonnalité plus marquée du résultat des activités opérationnelles entre les deux semestres.
* Essilor cède 3%. Le groupe a publié ce matin son chiffre d'affaires du 3ème trimestre, avec une dynamique qui s'améliore. Pas assez, cependant, pour atteindre les objectifs annuels. Le management a en effet ramené d'environ 7% à environ 6% sa projection de croissance. Une révision modeste, mais qui constitue la seconde en moins de trois mois... La croissance a donc accéléré au 3ème trimestre, avec un chiffre d'affaires de 1,237 milliard d'euros, qui ne croît certes que de 0,7% en données publiées, mais progresse de 3,1% en base homogène. Les acquisitions ont en effet apporté 4% de croissance, mais le change a amputé les revenus de -6,4%. Le consensus Bloomberg était positionné à 1,279 milliard d'euros. Malheureusement, les perspectives cachent également un nouvel avertissement, léger, après celui d'août dernier, lorsque le groupe avait ramené de "plus de 7%" à "environ 7%" sa projection de croissance. Elle sera en fait "de l'ordre de 6%", à cause du décalage dans la finalisation de certaines acquisitions et d'une reprise moins rapide que prévu de la croissance du groupe en Amérique du Nord. Essilor confirme malgré tout son objectif de maintien de la marge de contribution à un niveau élevé.
* Pernod Ricard perd 3%. Le premier trimestre du nouvel exercice, démarré en juillet dernier, ressort en légère baisse, à 2,013 milliards d'euros de chiffre d'affaires. Cela matérialise une décroissance interne de -1%, due, selon le management, par une base de comparaison élevée, le ralentissement des pays émergents et un effet mix défavorable (dynamique plus forte des produits à moindre marge). Le consensus espérait une croissance organique des ventes de 1,7%, selon Bloomberg. En données publiées, l'activité plonge de -9%, à cause d'un effet de change particulièrement adverse. "Nous restons cependant confiants dans la diversité de notre portefeuille de marques et la force de notre réseau de distribution", a commenté le directeur général Pierre Pringuet, qui précise que la société vise une croissance interne du résultat opérationnel courant comprise entre +4% et +5% pour l'ensemble de l'année.
* Peugeot reperd 3%. Les analystes de Kepler Cheuvreux n'ont aucune raison de se montrer plus optimistes sur Peugeot après la publication des revenus du troisième trimestre et ils ont même légèrement abaissé leurs estimations de résultats 2013 et 2014 pour tenir compte des lourdes pertes opérationnelles attendues au Brésil et en Russie compte tenu des effets de changes. Kepler Cheuvreux reste donc à "Alléger" avec un objectif de cours de 9 Euros, préférant largement Renault (objectif de cours de 80 Euros) ou même la filiale Faurecia.
* Alcatel-Lucent : -2% avec Remy Cointreau et Saft
* Dassault Systèmes recule de 1,5%. Il n'y avait pas grand mystère autour des résultats trimestriels de la société, qui avait lancé voilà une dizaine de jours un avertissement, fait extrêmement rare pour l'entreprise. Ce matin, le spécialiste des logiciels de modélisation a annoncé, sur une base non-IFRS, un chiffre d'affaires trimestriel de 496,1 millions d'euros (-2% en publié, +4% à changes constants) pour 31,6% de marge opérationnelle et 0,88 euro de bénéfice par action (-1%). Pour le quatrième trimestre, le groupe vise un chiffre d'affaires non-IFRS d'environ 555 à 575 millions d'euros, en croissance d'environ 4 à 7% hors effets de change, pour une marge opérationnelle non-IFRS d'environ 34% à 35% et un bénéfice net par action non-IFRS d'environ 0,97 euro à 1,02 euro, soit une variation de -5% à 0% par rapport à la même période de l'exercice précédent.
* Air Liquide perd 1,5%. Le groupe affiche une croissance organique de 5,1% à 3,765 milliards d'euros de chiffre d'affaires au 3ème trimestre 2013. En données publiées, l'activité se contracte cependant de -1%. La branche Gaz et Services a généré 3,44 milliards d'euros de revenus, soit une baisse de -1,3% en publié, mais une hausse de 5,1% en comparable. Le consensus trimestriel global était positionné à 3,847 milliards d'euros. L'effet de change s'est révélé particulièrement adverse sur la période. "Ce trimestre s'inscrit dans la tendance positive engagée depuis le début de l'année et portée par l'activité Santé, par le dynamisme de l'Amérique et de l'Europe de l'Est, ainsi que par une amélioration au Japon et dans l'Electronique", a commenté le président Benoît Potier, qui confirme que son groupe mise, sauf dégradation de l'environnement, sur une progression de son bénéfice net cette année.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant