Le CAC 40 reprend 0,95%

le
0
DR
DR
(lerevenu.com) -  Le secteur bancaire a repris des couleurs aujourd'hui après avoir subi de fortes prises de bénéfices lundi. Outre-Atlantique, Wall Street reprend également de la hauteur en ce moment, soutenu notamment par un ISM des services toujours solide...

ECO/DEVISES

L'indice ISM américain des services, dit "non-manufacturier", est ressorti à 55,2 pour le mois de janvier 2013, contre 55,1 de consensus et 56,1 estimé un mois auparavant. L'indicateur traduit donc toujours une expansion assez robuste de l'activité dans les services, aux États-Unis. La composante emploi de l'ISM s'est améliorée en janvier, tandis que celle des commandes nouvelles a reculé.

Les ventes du commerce de détail au sein de la zone euro ont diminué de 0,8% (ZE17) et de 0,6% dans l'UE27 en décembre, annonce Eurostat. Le consensus tablait sur un repli de 0,5%. En novembre, le commerce de détail avait reculé de 0,1% dans la zone euro et était resté stable dans l'UE27. Sur un an, l'indice des ventes a baissé de 3,4% dans la zone euro et de 2,0% dans l'UE27. Par rapport à 2011, l'indice moyen du volume des ventes de détail a reculé en 2012 de 1,7% dans la zone euro et de 0,6% dans l'UE27.

L'Indice final Markit de l'Activité de Services en France se replie à 43,6 en janvier (45.2 en décembre), sur un plus bas de 46 mois. Un niveau en ligne avec les attentes du consensus. L'indice signale ainsi une forte contraction de l'activité dans le secteur des services français en janvier. Cette tendance reflète, selon les entreprises interrogées, la faiblesse de la conjoncture économique et les difficultés à obtenir de nouveaux contrats.

Supérieur à son estimation flash (48,2), l'Indice PMI Final Markit Composite de l'Activité Globale dans l'Eurozone se redresse de 47,2 en décembre à 48,6 et atteint ainsi un plus haut de 10 mois. S'il indique une nouvelle baisse de l'activité en janvier, l'indice met toutefois en évidence le troisième ralentissement mensuel consécutif de la contraction. Chris Williamson, Chief Economist à Markit, commente : "Les signes d'amélioration de la conjoncture dans la zone euro sont manifestes en janvier. Les données PMI signalent en effet un net ralentissement de la contraction de l'activité, la région s'orientant ainsi vers une stabilisation au premier trimestre 2013. La reprise s'avère toutefois inégale et repose principalement sur l'Allemagne, dont la croissance contraste fortement avec la contraction observée en France au mois de janvier. L'écart entre les performances des deux pays atteint son plus haut niveau depuis le lancement de l'enquête en 1998. De fait, l'activité globale enregistre en Allemagne sa plus forte progression depuis près d'un an et demi tandis qu'elle accuse en France sa plus forte baisse depuis près de quatre ans, le taux de contraction dépassant nettement ceux de l'Espagne et de l'Italie".

Sur le marché des changes, l'Euro vaut désormais 1,3580$. Du côté du pétrole, le baril WTI ressort à 96,7$ et le Brent s'affiche à 116,8$.

VALEURS EN HAUSSE

* Bonduelle est en hausse de 3,8%. Le groupe a maintenu une croissance à deux chiffres au cours du premier semestre de son exercice 2012/2013 (période de juillet à décembre), avec des ventes en hausse de 11,3% à 979,3 millions d'euros en données publiées. La progression organique, c'est-à-dire à taux de change et périmètre identiques, se limite à 2,2%. Sur le seul second trimestre, l'activité a bondi de 15% à 530,9 millions d'euros en données publiées, et de 5% sur une base constante. Ces chiffres semblent plutôt bien placés par rapport aux attentes et permettent à la direction de confirmer les objectifs annoncés initialement, soit une croissance de 8% du chiffre d'affaires et de 5 à 10% de la rentabilité opérationnelle sur l'exercice 2012/2013.

* L'Oréal monte de 2,2% après une chute de près de 3% hier.

* GDF Suez gagne 1,9%. GDF Suez vient de signer un accord de collaboration avec Cofely Endel, sa filiale spécialisée dans la maintenance industrielle, le concepteur d'hydroliennes Voith Hydro, le constructeur naval français Constructions Mécaniques de Normandie (CMN) et ACE. A travers ce partenariat, GDF Suez indique réaffirmer son ambition dans l'hydrolien et sa volonté de développer un parc pilote au Raz Blanchard dès 2016, en travaillant avec des industriels aux expertises complémentaires et des acteurs locaux.

* Fortement attaqué hier, le secteur bancaire reprend des couleurs : BNP Paribas (+1,8%), Crédit Agricole (+1,5%), Société Générale (+1,6%).

* Sanofi gagne 1,4%. Le Zaltrap (aflibercept) de Sanofi et Regeneron est commercialisable en Europe, après le feu vert de la Commission européenne. L'autorisation de mise sur le marché a été octroyée sous la forme 25mg/ml concentré pour solution pour perfusion, en association avec une chimiothérapie FOLFIRI (irinotécan/5-fluorouracile/acide folinique) dans le traitement des adultes atteints d'un cancer colorectal métastatique résistant ou qui a progressé après une chimiothérapie à base d'oxaliplatine. Cette décision repose sur les résultats d'efficacité et de tolérance de l'étude de phase III VELOUR. Zaltrap est commercialisé aux Etats-Unis après avoir reçu le feu vert de l'agence du médicament suite à une évaluation prioritaire. Des demandes d'autorisation de mise sur le marché sont actuellement examinées par plusieurs organismes de réglementation dans le monde.

* EADS (+0,3%). Jefferies a relevé ce matin de 37 à 45 Euros son objectif de cours, "en partie pour refléter le changement de gouvernance" au sein du groupe, mais pas seulement. Ce faisant, le courtier regarde aussi en 2015 et au-delà, en estimant que l'industriel sera en mesure de dégager de copieux free-cash-flows. "La croissance du résultat opérationnel est importante, elle aussi, mais ce sera la génération de liquidités qui éclairera, scellera et mettra en branle le scenario boursier", estime le spécialiste, qui reste par conséquent à l'achat sur le titre.

* Soitec reprend 0,3%. Le groupe estime que la moitié des smartphones et tablettes produits dans le monde embarquent des composants fabriqués sur ses substrats avancés que sont le silicium sur isolant (SOI) ou le silicium sur saphir (BSOS).

VALEURS EN BAISSE

* Atari (-3,3%). Frédéric Chesnais, qui fut dirigeant et directeur financier d'Infogrames entre 2001 et 2005, va tenter une opération de la dernière chance sur Atari. Il sera bientôt bombardé président directeur général de la maison-mère du groupe en pleine déconfiture. Le futur dirigeant s'appuie sur son holding Ker Ventures et sur le fonds Alden pour un énième sauvetage. Nous allons travailler dur pour revoir chaque option envisageable et chercher à obtenir le financement nécessaire pour Atari SA et pour le Groupe Atari au vu des circonstances actuelles, a déclaré l'intéressé, bien conscient qu'il ne dispose que de quelques semaines pour sauver l'entreprise. Mais je me dois d`essayer, déclare-t-il dans un long communiqué diffusé ce matin.

* STM redonne encore 1,7% après une baisse de 2,6% hier.

* Eurodisney cède 1,3%. Le premier trimestre fiscal, qui couvre la période de noël, s'est soldé par un chiffre d'affaires de 327 millions d'euros, en croissance de 2,5% en glissement annuel. Les activités de développement immobilier apportent 6 des 8,1 millions d'euros de progression, tandis que les activités touristiques ne contribuent qu'à hauteur de 2,1 millions d'euros, la faute principalement à une contraction des revenus des parcs à thème (-0,7% à 179 millions d'euros). La baisse de la contribution des parcs à thème est la conséquence d'un recul de 2% de la fréquentation, partiellement compensée par une augmentation de 1% de la dépense moyenne par visiteur. "La diminution de la fréquentation des parcs à thèmes s'explique principalement par une baisse du nombre de visiteurs français et espagnols partiellement compensée par une augmentation du nombre de visiteurs hollandais et britanniques", explique la société. Eurodisney précise que les charges d'exploitation du premier trimestre ont augmenté par rapport au premier trimestre de l'exercice précédent, à cause de l'accroissement des charges relatives aux activités de développement immobilier, du coût des nouveaux contenus proposés aux visiteurs et de la hausse des salaires. Eurodisney a décidé de prolonger les festivités du 20ème anniversaire du parc pour six mois, au-delà de la date-butoir initiale du 30 avril prochain.

* Pernod Ricard cède 0,8%. La filiale Martell & Co est en négociation exclusive avec Monsieur Lassalle pour l'acquisition de la Société Le Maine au Bois SAS qui a pour activité la distillation, le stockage et le commerce d'eaux de vie, en AOC Cognac.

* Gemalto, seule hausse du CAC40 hier, reperd 0,6%. Le hedge fund américain Maverick Capital a encore légèrement augmenté sa position vendeuse sur le leader mondial de la sécurité numérique. Maverick Capital a déclaré à l'AMF détenir une position vendeuse portant sur 1,81% du capital en date du 1er février, à comparer à 1,75% le 31 janvier et 1,65% du capital de Gemalto le 4 janvier.

* NRJ Group perd 0,3%. 393 millions d'euros, c'est le chiffre d'affaires 2012 du groupe audiovisuel, en hausse de 4,1% par rapport à 2011 grâce à une progression de 10,4% au 4ème trimestre 2012. A ce stade, NRJ Group constate toujours une visibilité faible et aborde donc l'année 2013 avec prudence. A date, les recettes publicitaires des activités purement média en France (radio, internet et télévision) sur le mois de janvier 2013 sont annoncée "stables à la hausse", et "en légère croissance à données comparables" par rapport au mois de janvier 2012 (c'est-à-dire hors chiffre d'affaires réalisé avec MFM suite à l'expiration du contrat de régie publicitaire fin 2012).

Finance Plus, édité par lerevenu.com
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant