Le CAC 40 repart de l'avant

le
0
L. Grassin
L. Grassin

(lerevenu.com) -

"Il y a peu de chose sur l'agenda économique, hormis les ventes de logements anciens" pour le mois de juin aux Etats-Unis, indique Ishaq Siddiqi, stratégiste à ETX Capital, qui juge d'ailleurs cet indicateur peu digne d'intérêt.

"Sur le front de la zone euro, l'attention se portera sur la situation politique au Portugal", où le président a apporté dimanche un net soutien à la coalition gouvernementale de droite, cherchant ainsi à mettre fin à la crise politique qui menaçait de faire dérailler le plan de sauvetage financier du pays, poursuit M. Siddiqi.

"Trois éléments susceptibles de réduire les tensions ont marqué le week-end", rappellent de leur côté les stratégistes de Crédit Mutuel CIC, énumérant l'apaisement au Portugal, la victoire de la coalition du Premier ministre japonais Shinzo Abe aux élections sénatoriales et les conclusions du G20, tournées vers la croissance.

Du côté des valeurs, les bancaires se maintenaient dans le vert à l'image de Société Générale (+0,63% à 29,46 euros), BNP Paribas (+0,16% à 45,7 euros) et Crédit Agricole (+0,14% à 7,26 euros).

Les banques doivent recevoir 30 milliards d'euros issus de la collecte centralisée des livrets d'épargne. Selon Les Echos, ce montant pourrait être augmenté de 20 milliards supplémentaires.

PSA Peugeot Citroën gagnait 1,21% à 8,63 euros. Le groupe envisage de céder au groupe financier espagnol Santander une partie de sa filiale bancaire Banque PSA Finance, selon le Wall Street Journal.

Atos (+0,78% à 58,47 euros) bénéficiait d'un relèvement de recommandation par HSBC.

De son côté, Orange perdait 1,32% à 7,37 euros. Son PDG Stéphane Richard a dénoncé dans une interview au Figaro les "dégâts" de la politique de concurrence de la Commission européenne, évoquant aussi un "acharnement" contre son groupe.

Derichebourg bondissait (+11,66% à 2,70 euros). Le groupe est sur le point de vendre sa filiale de services aéroportuaires Servisair, qui emploie 15.000 personnes, à Swissport.

Vivendi (-0,32% à 15,47 euros) envisage un dividende spécial de sa filiale Activision pour réduire ses lourdes dettes, selon le Wall Street Journal.

Groupe Eurotunnel perdait 0,37% à 5,98 euros. Eurostar a promis de baisser les prix de ses billets en cas de diminution du montant des péages qu'il verse à Eurotunnel, a assuré son directeur général.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant