Le CAC 40 repart à la baisse

le
0
L. Grassin
L. Grassin

(lerevenu.com) - Les indicateurs européens retombent après leur rebond de la veille. Les investisseurs surveillent le bras de fer engagé sur le budget américain, même si leur réaction montre qu'ils veulent dédramatiser l'issue des débats... 

En Asie ce matin, le vert dominait partout, hormis quand même Tokyo, en proie à une forte volatilité en fin de séance, avec une pression accrue sur les valeurs exportatrices sur fond de hausse du yen, et une rechute de 2% du Nikkei.
Dans le reste de l'actualité, la BCE annoncera en milieu de journée sa décision sur les taux directeurs, avec un statu quo largement anticipé. La conférence de présentation qui suivra sera l'occasion de jauger le sentiment des banquiers centraux européens sur l'économie de la zone euro et d'en apprendre un peu plus sur les éventuels soutiens proposés.
Le marché américain a finalement progressé hier, plutôt serein malgré la fermeture de nombreux services jugés non essentiels de l'État américain. Le DJIA gagnait même 0,41% en clôture à 15.192 pts, tandis que le Nasdaq prenait 1,23% à 3.818 pts avec Apple !

ECO ET DEVISES

En Europe, l'annonce de la BCE sur les taux est attendue à 13h45 (consensus statu quo). Aux Etats-Unis, le rapport d'ADP sur l'emploi américain en septembre est prévu à 14h15 (consensus 180.000), avant à 16h30 le rapport hebdomadaire sur les stocks pétroliers domestiques.
La parité euro / dollar atteint 1,3520 ce matin. Le baril de Brent se négocie 107,65$ et le WTI 101,54$ pour l'échéance de novembre.

VALEURS EN HAUSSE

* Belvédère : +7%. Serait-ce la fin d'une époque ? Lors de l'assemblée générale qui s'est tenue lundi, Krzysztof Trylinski a démissionné de tous ses mandats, aussi bien au sein du holding, dont il était président directeur général, que des filiales du groupe. L'intéressé a cependant fait savoir qu'il se tenait prêt à être reconduit, si le nouveau conseil le décidait. La gouvernance de Belvédère a en effet été largement remaniée lors de l'assemblée générale. Constance Benqué, Christine Mondellot, Pascal Bazin et Benoît Herault sont en effet devenus administrateurs, à la place notamment de Katarzyna Paczesniak, Waldemar Rudnik et Erick Antony Skora. Techniquement, Krzysztof Trylinski est occupe toujours ses fonctions et reste administrateur, jusqu'à la date à laquelle un nouveau président du conseil d'administration et/ou un nouveau directeur général auront été nommés, ou à l'expiration d'un délai de 6 mois à compter de la date de l'assemblée. Le nouveau conseil a décidé de charger un comité ad hoc, le comité de nomination, de proposer des candidatures aux postes de président du conseil d'administration et/ou de directeur général. Ce sont les administrateurs indépendants qui composent ce conseil, à savoir Constance Benqué, Christine Mondellot et Pascal Bazin, ce dernier en assurant la présidence.

* Netgem : remonte de 6% avec Valneva

* Solocal : reprend 3% suivi de Ipsen (+3%) qui a dévoilé ce matin son projet de nouvelle organisation, qui porte à la fois sur ses activités et sur son comité exécutif. Après avoir échoué à se séparer de sa branche de médecine générale, le laboratoire précise que cette activité sera désormais gérée indépendamment de son autre branche, la médecine de spécialité. Cette séparation a été adoptée car les deux activités relèvent de logiques stratégiques et opérationnelles très différentes avec des organisations, des moyens et des profils spécifiques adaptés aux enjeux de chacun. En médecine de spécialité, Ipsen va créer deux divisions rattachées au comité exécutif : les "Franchises Médecine de Spécialité" et les "Opérations Commerciales Médecine de Spécialité". Les efforts de recherche et développement et les ressources d'acquisition seront focalisées sur trois aires thérapeutiques, l'endocrinologie, l'urologie-oncologie et la neurologie. Une organisation dédiée et orientée produits et patients va permettre de répondre aux challenges de l'innovation et de l'accès au marché en s'adaptant à un environnement en pleine mutation, explique le groupe. Philippe Robert-Gorsse prendra en charge "Franchises Médecine de Spécialité" et Pierre Boulud "Opérations Commerciales Médecine de Spécialité".
Les changements organisationnels au sein d'Ipsen ont pour objectif de rendre l'entreprise plus focalisée et plus agile pour répondre à notre environnement qui se complexifie et d'accélérer la mise en oeuvre de notre stratégie. Nous avons ainsi la conviction que ces organisations dédiées à la médecine de spécialité et à la médecine générale vont nous permettre de mieux exploiter leur potentiel respectif dans la durée, a expliqué la directrice générale déléguée Christel Bories. En médecine générale, une activité qui contribue aux résultats de l'entreprise et reste un vecteur de croissance significatif dans les pays émergents avec un potentiel d'accroissement de sa couverture géographique, une "business unit" est créée. Elle sera dirigée par Jean Fabre, qui rejoint le comité exécutif.
Les deux branches vont cependant encore partager certains éléments de support, puisque les "Opérations Techniques" auront la responsabilité opérationnelle des usines de médecine de spécialité et de CMC, tout en conservant un lien fonctionnel avec les usines de Médecine Générale.
En ce qui concerne le comité exécutif, Christophe Jean prend en charge la stratégie groupe et le business développement. Le PDG Marc de Garidel se concentre sur la direction stratégique de l'entreprise et son développement futur, notamment les éventuels projets d'acquisitions et les futurs partenariats. Christel Bories, directrice générale déléguée, assure la direction opérationnelle du groupe et est chargée d'accélérer sa transformation. Elle préside le comité exécutif.

* NextRadioTV : +1%. Conformément à ce qui avait été annoncé avant l'été, la société a finalisé la cession de ses magazines 01 Net et 01 Business au Groupe de Marc Laufer, SHE THREE, qui édite plusieurs titres de presse spécialisée, notamment Mesures, Electroniques, Point Banque, La Revue des Collectivités Locales. Pour rappel, les deux magazines ont généré un chiffre d'affaires d'environ 15 millions d'euros en 2012, soit moins de 10% du chiffre d'affaires du groupe.

* Vicat : +1% avec Beneteau, Neopost, Steria

VALEURS EN BAISSE

* Affine : -2% suivi de Schneider et de Flo

* Peugeot : redonne 1,5% avec Renault, Michelin, LVMH et Thales

* Thales : -1% suivi de Lafarge, Accor, Iliad, Total, Bic, Faurecia, Valeo, Vinci

* Casino : -1%. Nouvel épisode dans la polémique sur les horaires d'ouverture des magasins. Le groupe Monoprix a fait savoir hier soir qu'il devrait fermer ses supermarchés à 21H00 au plus tard, en raison de l'opposition de la CGT à un accord d'entreprise sur le travail en soirée. L'accord, en discussion depuis l'invalidation du précédent en avril dernier par la Cour d'appel de Versailles, prévoyait notamment une majoration de salaire de 25% à 35% pour le travail de soirée, mais "la CGT a exercé son droit d'opposition, rendant ainsi l'accord inapplicable", a indiqué hier soir la direction dans un communiqué. Sont concernés 94 des 300 supermarchés Monoprix, qui ouvraient jusqu'à 22H00 à Paris, en région parisienne et dans des grandes villes françaises. En revanche, les superettes Monop', les magasins de produits de beauté (Monop' Beauty) et les magasins bio du groupe (Naturalia) ne sont pas concernés. Cette restriction d'horaires pourrait avoir des conséquences négatives en termes d'emplois, laisse entendre la direction, qui indique qu'elle va examiner la situation magasin par magasin dans les semaines à venir.

* Axa : -1%. L'assureur a finalisé la cession à Protective de sa filiale américaine Mony Life Insurance, et mené à bien la réassurance d'un portefeuille de polices d'assurances-vie souscrites majoritairement avant 2004 par Mony Life Insurance Company of America. La transaction se chiffre à 1,06 milliard de dollars, soit quelque 790 millions d'euros en numéraire. Elle aura un impact positif de 3 points sur le ratio de solvabilité I, de 4 points sur le ratio de solvabilité économique et réduire d'un point le taux d'endettement. Ces ratios étaient respectivement de 218%, 204% et 26% au 30 juin dernier. Les activités cédées avaient généré un résultat opérationnel IFRS de 70 millions d'euros en 2012.

* GDF SUEZ : -1%. Le groupe a signé un contrat de 15 ans avec Gas Sayago pour créer un terminal GNL en Uruguay, opérationnel en 2015. Le terminal del Plata, proche de la capitale Montevideo, aura une capacité de 218.000m3. Le management du groupe français précise que la demande de gaz naturel liquéfié devrait plus que doubler en dix ans en Amérique Latine. Le site comprendra un terminal de stockage et de regazéification.

* Danone : -1%. Le groupe néo-zélandais Fonterra mène actuellement des négociations avec Danone pour tenter de trouver un compromis après l'affaire qui a éclaté début août. Le français avait été forcé de rappeler des laits infantiles sur 8 marchés de la région Asie-Pacifique après une procédure d'alerte à la contamination bactériologique au clostridium botulinum de lots d'ingrédients fournis par Fonterra. Vaine alerte, puisqu'aucune contamination n'avait finalement été détectée dans les produits finis, l'erreur initiale semblant avoir été causée par un "faux positif" en laboratoire. Cependant, cet épisode a grevé, lourdement, les ventes de Danone dans la région, qui avait prévenu cet été que l'activité du troisième trimestre serait en baisse dans la division en Asie. Fonterra a pris position ce matin après des fuites dans la presse. Le 'New Zealand Herald' a ainsi laissé entendre que les discussions étaient très tendues car Danone a perdu beaucoup d'argent dans l'affaire, et considère que la réputation de ses marques est écornée. Pour ne rien arranger, un ancien haut dirigeant de Fonterra a jeté de l'huile sur le feu au moment de l'affaire, en déclarant à la télévision néo-zélandaise que tous les produits de la marque Karicare, utilisée par Danone sur le marché local, étaient potentiellement contaminés. Le quotidien indique qu'une "fenêtre de négociations" est en cours et qu'en cas d'échec entre les deux groupes, une procédure arbitrale serait lancée à Singapour, conformément au contrat qui les lie. Dans son communiqué du matin, Fonterra "confirme que les discussions se poursuivent" mais "dément fermement" toute obligation légale envers Danone par rapport au rappel de produits.

* Scor : stable. Le groupe de réassurance a finalisé l'acquisition de l'intégralité de Generali US, holding de l'activité de réassurance vie de Generali aux Etats-Unis. Cette acquisition, pour laquelle Scor a obtenu l'ensemble des autorisations réglementaires, est effective à compter de ce mardi 1er octobre. Suite à cette opération, la principale société opérationnelle, Generali USA Life Reassurance, changera son nom en Scor Global Life USA Reinsurance Company. Le rapprochement de Scor Global Life Americas et de Generali .S donne naissance au premier acteur sur le marché américain de la réassurance vie. Le montant de cette acquisition, annoncée le 4 juin 2013, s'élève à 579 millions d'euros, auxquels s'ajoute un ajustement des bénéfices 2013, tel qu'annoncé en juin dernier.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant