Le CAC 40 repart à l'assaut des 4000 points

le
1
DR
DR

(lerevenu.com) - TENDANCE

Après le coup de semonce à la Bourse de Tokyo hier, la nervosité est restée forte durant la séance nippone, ce matin. Au final, la chute d'hier apparait comme un retournement technique avec des prises de bénéfices de la part des opérateurs. Ce matin, le Nikkei 225 ayant ainsi affiché une légère progression de 0,89% à la clôture, à 14 612,45 points.

ECO ET DEVISES

Ce matin, le gouverneur de la BoJ a déclaré que les mesures d'achats d'actifs annoncées jusqu'ici étaient "suffisantes", ce dont doutent de plus en plus les investisseurs... Leur défiance s'est traduite ces derniers jours par un rebond du yen, accompagné d'une nette hausse des taux japonais, le rendement des obligations d'Etat à 10 ans ayant même franchi hier le seuil de 1%, avant de se détendre à 0,85% ce matin. Une telle réaction fait craindre que la BoJ ait perdu la maîtrise de sa politique monétaire, car en théorie, les achats massifs d'actifs qu'elle a annoncés (dont des emprunts d'Etat) sont de nature à faire reculer les taux d'intérêt... Les investisseurs ont semble-t-il entrepris de tester la réelle volonté de la BoJ de mettre ses promesses en pratiques, en vendant massivement des obligations d'Etat depuis le début de la semaine.

Outre la situation au Japon, les marchés sont aussi échaudés depuis hier par la publication d'un indice PMI montrant une contraction de l'activité manufacturière en Chine en mai. L'onde de choc s'est étendue sur les marchés européens (-2% hier pour l'EuroStoxx 50), mais elle a été bien mieux digérée à Wall Street (-0,1% pour le Dow Jones et le Nasdaq). Les opérateurs se sont toutefois montrés prudents, sur des doutes concernant la politique monétaire future de la Fed, après les Minutes de la dernière réunion de la Banque centrale et le discours de Ben Bernanke. Les dernières statistiques chinoises et le "mini-krach" de la place boursière japonaise ont également pesé sur la tendance.

VALEURS EN HAUSSE

* Gemalto
(+0,70% à 66,25 Euros) : L'Assemblée Générale Annuelle des Actionnaires de Gemalto s'est réunie ce jour aux Pays-Bas. Les actionnaires ont approuvé 10 résolutions, incluant l'approbation des états financiers de la société pour l'exercice 2012 et la distribution en numéraire d'un dividende de 0,34 Euro par action au titre de l'exercice 2012.

* Derichebourg (+1,45% à 3,15 Euros) : Le chiffre d'affaires de Derichebourg au 1er semestre s'élève à 1,71 Milliard d'Euros, soit une diminution limitée de -2,6% par rapport à l'exercice précédent. La progression du chiffre d'affaires des activités Services Aéroportuaires et Multiservices a compensé la baisse de celui de l'activité Services à l'Environnement. L'Ebitda courant s'élève à 90,5 ME, soit 5,3% du chiffre d'affaires comme à l'exercice précédent. Il recule de -4,8%. Le Résultat opérationnel courant se monte à 41 ME (-13,4%) pour un résultat net de l'ensemble consolidé de 7,2 ME (-46,9%). La société bénéficie du soutien de ses partenaires financiers qui n'ont pas fait obstacle au renouvellement des tirages au 31 mai en acceptant le dépassement du ratio de levier au 31 mars 2013. Le groupe disposera, du fait d'une cession d'actifs, des ressources financières pour assurer les échéances de ses dettes, soit il aura procédé à une opération de refinancement de cette dette, précise le management.

* Lagardère
(+0,80% à 28,55 Euros) : le groupe confirme les dates qui avaient été indiquées le 29 avril dernier pour le détachement et le paiement du dividende exceptionnel. L'acompte sur dividende de 9 Euros par action sera détaché de l'action le 28 mai 2013, et mis en paiement à compter du 31 mai 2013, conformément à une décision de la Gérance en date du 21 mai 2013. Cet acompte est lié à la cession par le groupe Lagardère de sa participation de 7,4% dans EADS, le 12 avril 2013. Il correspond à la partie exceptionnelle du dividende, dont le montant sera proposé par la Gérance à l'approbation de l'Assemblée générale qui statuera en 2014 sur les comptes de l'exercice 2013. Il est rappelé que, comme pour tous les dividendes, ce détachement devrait entraîner un ajustement du cours de l'action Lagardère d'un montant de 9 Euros le 28 mai 2013 au matin, en application des règles de marché. En contrepartie, les actionnaires recevront en numéraire 9 Euros par action.

* Total (+0,40% à 39,51 Euros) : Afin de tirer parti de la révolution des gaz de schiste aux Etats-Unis, la coentreprise BASF TOTAL Petrochemicals LLC (BTP) -formée à 40% par Total 40% et à 60% par BASF- a réalisé les investissements nécessaires pour que le vapocraqueur de Port Arthur au Texas puisse utiliser comme matière première de l'éthane, l'un des composants présents en abondance dans le gaz de schiste américain. Aux Etats-Unis, notre stratégie consiste à consolider notre outil industriel en tirant bénéfice des évolutions du marché commente Patrick Pouyanné, directeur général Raffinage-Chimie de Total. Le projet permet d'approvisionner le vapocraqueur de Port Arthur en éthane produit sur le site de Mont Belvieu (Texas) où transite la majorité des liquides de gaz américains. Depuis le début du mois d'avril, le vapocraqueur de BASF TOTAL Petrochemicals est désormais en mesure de produire près de 40% de son éthylène à partir d'éthane et 40% à partir de butane et de propane. Au-delà de ce projet, BTP a engagé la construction d'un dixième four sur éthane, dont le démarrage est prévu au second trimestre 2014. Il permettra d'améliorer la disponibilité du vapocraqueur et d'augmenter sa capacité de production de près de 15%, le rendant ainsi encore plus performant. Dans le cadre de sa stratégie intégrée, Total destine sa part d'éthylène produite par BTP à son usine de polyéthylène de Bayport (Texas), et sa part de propylène à son usine de La Porte (Texas), la plus grande usine de polypropylène au monde. Le vapocraqueur de Port Arthur est l'un des plus grands craqueurs au monde avec une capacité de production de 1 million de tonnes d'éthylène par an. Il a été mis en service en 2001 pour traiter du naphta, dérivé du pétrole. Compte tenu de la hausse du prix des produits pétroliers d'une part et de l'apparition de ressources gazières abondantes d'autre part, nous l'avons adapté pour le rendre flexible et maintenir ainsi sa compétitivité, dit Patrick Pouyanné. Ce vapocraqueur a désormais accès à de l'éthane d'un coût d'environ 30 $ par baril équivalent pétrole (bep). Il est donc très concurrentiel par rapport à celui du naphta (environ 100 $/bep), mais aussi à des GPL comme le butane et le propane, eux aussi meilleurs marché.

VALEURS EN BAISSE

* Beneteau
(-0,25% à 8,01 Euros) : La filiale italienne Monte Carlo Yachts du groupe Beneteau s'apprête à lancer son quatrième modèle de grand yacht de luxe, le "MCY 86" qui deviendra avec ses 86 pieds de long, environ 26 mètres, le nouveau navire amiral du groupe. Après le Monte Carlo Yachts 76 apparu en 2010, le MCY 65 commercialisé en 2011 et le MCY 70 en septembre 2012, le MCY 86 sera dévoilé en juillet et exposé en avant-première au salon nautique de Cannes le 10 septembre. Le MCY 86 reste un yacht aux allures sportives avec un pont supérieur "flybridge" qui peut au passage être agrémenté de divers équipements comme un bain à remous. La zone bar, la cuisine en plein air les bains de soleil de ce pont supérieur doté d'un poste de pilotage peuvent être protégés par un "T-top" en carbone avec "Soft-top" à ouverture électrique, un des éléments typique de la collection MCY.

* EuropaCorp (-5,60% à 3,38 Euros) : Sur l'exercice 2012/2013, EuropaCorp a dégagé 185,6 Millions d'Euros de chiffre d'affaires (+10,4%). Il est marqué par l'intensification de l'activité de production télévisuelle à 28,4 ME et 15,3% du chiffre d'affaires total. Les Ventes Internationales sont toujours soutenues (71,7 ME). Elles sont notamment portées par le succès de 'Taken 2'. Les recettes Salles France se sont élevées au cours de l'exercice écoulé à 16,2 ME, soit une progression d'environ 16% par rapport à l'exercice 2011/2012. L'activité Vidéo France ressort avec un chiffre d'affaires de 15,1 ME. Le chiffre d'affaires du 4ème trimestre de l'exercice 2012/2013 descend cependant à 67,2 ME (75 ME au T4 2011/2012). Le trimestre se caractérise néanmoins par la forte croissance de l'activité Séries TV, qui représente 12,8 ME à elle seule et 19,1% du chiffre d'affaires du trimestre (7% sur le 4ème trimestre de l'exercice précédent). Les Ventes Internationales représentent un chiffre d'affaires de 19,9 ME sur le trimestre. L'activité Vidéo France (7,1 ME) a été soutenue sur le trimestre et intègre notamment la sortie vidéo de 'Taken 2' (février 2013). Dépendantes des ouvertures de fenêtres de diffusion, les ventes Télévision France se maintiennent à un niveau élevé sur le trimestre (15,1 ME). Côté perspectives, l'activité Salles France 2013/2014 sera marquée par un line-up très fourni et bien diversifié. Pour l'activité Séries TV, EuropaCorp indique que le tournage de la deuxième saison de 'No Limit' a débuté. La série en langue anglaise 'Taxi Brooklyn' South est en préparation. En outre, le prochain exercice sera marqué par la sortie internationale de 3 films en langue anglaise : Malavita, Three Days to Kill, Brick Mansions. A cela s'ajoute la production 'Lucy', le prochain film de Luc Besson dont le rôle principal est tenu par Scarlett Johansson. L'exercice 2013/2014 sera également marqué par l'ouverture du 1er EuropaCorp Cinémas.

Finance Plus, édité par Le Revenu

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • fquiroga le vendredi 24 mai 2013 à 12:01

    Les robots disent non...