Le CAC 40 proche de l'équilibre

le
0
L. Grassin
L. Grassin

(lerevenu.com) - Légère baisse de la bourse de Paris ce lundi, avant-dernière séance de l'année 2013. Le CAC40 cède 0,1% à 4.273 points vers la mi-journée dans une actualité très calme après une série de six hausses précédentes.

La séance de demain sera d'ailleurs écourtée avec une clôture à 14h. La parité Euro/Dollar revient à 1,375 après un pic proche de 1,39 vendredi dernier. Aux Etats-Unis, les promesses de ventes immobilières de novembre (consensus +1%) et l'enquête de la Fed de Dallas de décembre (consensus 2) seront publiées cet après-midi. En France, le budget 2014 a été adopté dans ses grandes lignes par le Conseil Constitutionnel malgré quelques censures.

VALEURS EN HAUSSE

* Nexans gagne 1,2% à 36 Euros. La société américaine Dodge & Cox, agissant pour le compte de fonds sous gestion, a déclaré à l'AMF avoir franchi en baisse, le 20 décembre 2013, les seuils de 5% du capital et des droits de vote de Nexans. Ce franchissement de seuils résulte d'une cession d'actions sur le marché et Dodge & Cox a précisé détenir le 20 décembre 4,96% du capital et des droits de vote de Nexans. Dodge & Cox avait détenu 5,29% du capital de Nexans en juillet 2012.

* Le secteur parapétrolier poursuit sa remontée avec Technip en hausse de 2,4% à 69,2 Euros, CGG de 1,3% à 12,3 Euros et Bourbon de 2% à 19,7 Euros. Technip reste cependant largement la plus forte baisse du CAC40 cette année (-20%).

VALEURS EN BAISSE

* Sanofi perd 1,1% à 75,7 Euros. L'agence américaine du médicament a envoyé une "CRL" (lettre de réponse) à Sanofi concernant la demande d'autorisation de mise sur le marché présentée pour Lemtrada (alemtuzumab) dans le traitement de la sclérose en plaques récurrente-rémittente. Cela signifie que le dossier ne peut être accepté à l'état, comme le redoutaient une majorité d'analystes. La FDA estime que Genzyme, la filiale de Sanofi, n'a pas fourni de preuves tirées d'études adéquates et bien contrôlées démontrant que les bénéfices apportés par Lemtrada l'emportaient sur ses effets indésirables graves. Pour le laboratoire, cette décision semble s'appuyer sur la conception des études de phase 3 achevées de Lemtrada contre comparateur actif réalisées chez des patients atteints de sclérose en plaques récurrente-rémittente. La FDA indique également qu'une ou plusieurs études cliniques supplémentaires contre comparateur actif de conception et d'exécution différentes sont nécessaires avant que l'Agence n'approuve la mise sur le marché. Ces conclusions sont contestées "vivement" par Genzyme, qui projette de faire appel. Côté financier, la situation est aussi défavorable pour les anciens actionnaires de Genzyme, qui avaient reçu des options de paiement conditionnel en fonction du calendrier de progression de Lemtrada lorsque Sanofi avait racheté leur société. Le groupe français ne prévoit pas que l'objectif d'approbation de Lemtrada d'ici au 31 mars 2014 outre-Atlantique sera respecté, un événement qui aurait déclenché un versement en numéraire aux porteurs de ces options dites "Certificats de Valeur Conditionnelle" ou "CVR".

* EADS cède 0,8% à 55,80 Euros. La compagnie Turkish Airlines a converti sept options portant sur des A321neo en commandes fermes, a-t-elle annoncé dans un avis publié le 27 décembre à la Bourse d'Istanbul. Le transporteur avait signé avec Airbus un contrat portant sur 117 appareils en mars dernier, dont 82 commandes fermes et 35 options. L'A321 est le plus gros appareil de la famille de monocouloirs A320. La version "neo" de l'avion s'affiche au prix catalogue 2013 de 117,4 millions de dollars. Par ailleurs, la toute jeune compagnie chinoise Zhejiang Loong Airlines a passé une commande ferme pour 20 monocouloirs à Airbus, composée de 11 A320ceo et 9 A320neo. L'avionneur précise que le transporteur a débuté son activité commerciale avec un A320 loué, et qu'il a reçu le feu vert des autorités chinoises pour engager son investissement. Zhejiang opère depuis la plateforme d'Hangzhou, dans l'est du pays.

* Faurecia recule de 0,1% à 27,5 Euros. La décision de Faurecia de rembourser de façon anticipée ses OCEANE 2015 (émises en 2009) a eu l'effet escompté : les porteurs se sont rués sur la faculté de conversion des titres, pour profiter de la forte hausse du cours. L'équipementier proposait de rembourser 19,526 euros en numéraire par obligation, alors qu'elles avaient été émises à 18,69 euros et permettaient chacune d'acquérir une action Faurecia à ce même prix. Compte tenu d'un cours actuel supérieur à 27 euros, les porteurs ont converti massivement puisque 99,83% des obligations sont concernées, ce qui amène la création de 11.736.190 actions nouvelles aujourd'hui 30 décembre. Outre le renforcement des fonds propres induit par la conversion, l'opération allège la dette nette de la société de 205 millions d'euros environ. Le nombre total d'actions Faurecia en circulation sera désormais de 122.588.135.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant