Le CAC 40 proche de l'équilibre

le
0
DR
DR

(lerevenu.com) - A 10H00 (08H00), l'indice CAC 40 prenait 0,97 point à 3940,58 points. La veille, l'indice parisien avait gagné 0,37%.

Wall Street a pour sa part terminé nettement dans le vert mardi, portée par des investisseurs optimistes sur les perspectives de l'économie américaine en ce début de saison des résultats.

"Le calendrier de la zone euro est plutôt léger mardi, à l'exception des chiffres du moral des industriels en France publiés par l'Insee", ont affirmé les analystes du Crédit Agricole CIB.

Le moral des industriels a continué de s'améliorer en juillet par rapport à juin, accélérant légèrement sa progression par rapport au mois précédent, a annoncé mardi l'Insee.

Selon l'Institut national de la statistique et des études économiques, l'indicateur synthétique du climat des affaires dans l'industrie a progressé de deux points, passant de 93 en juin à 95 en juillet, contre une hausse d'un point le mois précédent, mais reste en deçà de 100, sa moyenne depuis 1976.

Mis à part cet indicateur, au vu du faible nombre d'événements macroéconomiques dans la journée, celle-ci devrait être plutôt rythmée par les résultats d'entreprises aux Etats-Unis, comme ceux du groupe DuPont, ont jugé les analystes du Crédit Agricole CIB.

"En l'absence d'indicateurs macroéconomiques significatifs dans la première partie de la semaine, les marchés européens sont restés endormis hier (lundi), et aucune direction claire ne se dégage encore" malgré la bonne tenue de Wall Street, selon Michael Hewson, analyste à CMC Markets.

Les déclarations du Premier ministre chinois Li Keqiang affirmant que la croissance économique de la Chine doit être maintenue au-dessus de 7% ont néanmoins donné de l'élan aux places asiatiques.

Elles devraient aussi avoir des effets bénéfiques en Europe, comme à la Bourse de Londres qui évoluait en hausse mardi martin, portée par le secteur minier, très dépendant de la conjoncture chinoise.

"Les spéculations sur de possibles mesures d'assouplissement (monétaire) en Chine" apportent un soutien aux marchés européens, a expliqué M. Hewson.

Du côté des valeurs, Bouygues bondissait de 6,14% à 21,84 euros, galvanisé par l'annonce de négociations exclusives entre sa filiale Bouygues Telecom et SFR pour partager une partie de leurs réseaux mobiles.

Vivendi, la maison mère de SFR, gagnait 3,69% à 16,28 euros, également soutenu par l'annonce d'autres négociations exclusives avec le géant émirati des télécommunications Etisalat pour lui céder sa participation de 53% dans Maroc Telecom, principal opérateur de télécommunication du royaume marocain.

Le titre du producteur de matériaux semi-conducteurs Soitec s'envolait également (+6,02% à 1,76 euros), dynamisé par son alliance avec Alstom dans le photovoltaïque.

A l'inverse, le fabricant de semi-conducteurs STMicroelectronics (STMicro) souffrait (-5,73% à 7,08 euros) de l'annonce d'une perte nette doublée et plus forte que prévu au deuxième trimestre.

GDF Suez prenait 0,89% à 15,83 euros après l'officialisation de son alliance avec le portugais EDP pour répondre à l'appel d'offres pour les deux parcs éoliens en mer prévus au large du Tréport (Seine-Maritime) et de Noirmoutier (Vendée).

Medica reculait de 0,21% à 14,25 euros malgré la confirmation de son objectif de croissance organique d'au moins 7% pour l'exercice 2013 grâce à un chiffre d'affaires en hausse de 9% au deuxième trimestre.

Gecina patinait autour de l'équilibre (+0,04% à 92,84 euros), la publication d'un bénéfice net récurrent en hausse de 1,5% à 167,4 millions d'euros au premier semestre restant sans effet dans les premiers échanges.

April était stable à 14,67 euros, la valeur restant indifférente à l'augmentation de son chiffre d'affaires de 1,9% au premier semestre, à 392 millions d'euros, porté par la progression des primes d'assurances.

Klépierre reculait de 0,24% à 33,04 euros, en dépit de la publication d'un chiffre d'affaires en hausse de 2,1% au premier semestre.

Vexim progressait de 2,12% à 10,10 euros, dynamisée par le doublement de son chiffre d'affaires au 1er semestre, à 2,5 millions d'euros, porté tant par la France que par l'international.

Le groupe de transport frigorifique Stef enregistrait de son côté une légère baisse (-0,24% à 41,70 euros) malgré l'annonce de ventes au deuxième trimestre en hausse de 3,5%, soutenues par le rachat de la société KL Services fin 2012.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant