Le CAC 40 proche de l'équilibre

le
0
DR
DR

(lerevenu.com) - A 09H29 (07H29 GMT), l'indice CAC 40 gagnait 4,04 points, à 4.054,14 points. La veille, il avait terminé en légère hausse (+0,11%).

La séance va être "calme et terne, faute d'indicateurs de premier plan", prédisent les analystes du Crédit Agricole CIB.

Chris Weston, analyste à IG, ne voyait pas non plus "de véritable conviction ni dans un sens ni dans l'autre" de la part des investisseurs sur les marchés européens.

"Les marchés (sont) à la recherche de nouveaux catalyseurs", ont aussi estimé les analystes de Saxo Banque.

Entre les indicateurs de bonne facture et les politiques très accommodantes des banques centrales, encore renforcées mardi par l'abaissement du taux directeur en Australie, "l'amélioration est générale", a souligné M. Weston.

Cela devrait concourir à soutenir les actions, mais il est possible, selon lui, que "les investisseurs commencent à s'interroger" sur le calendrier d'un retour de la Réserve fédérale américaine (Fed) à une politique moins accommodante.

Parmi les quelques indicateurs macroéconomiques attendus mardi, les investisseurs devraient se tourner vers l'Italie, avec la publication de la première estimation de la croissance pour le 2e trimestre.

Des "signes évidents montrent que l'économie italienne redémarre", même si "les progrès restent particulièrement lents", les maints rebondissements politiques "n'aidant pas l'économie", a relevé Michael Hewson, analyste à CMC Markets.

Selon lui, les chiffres du PIB devraient afficher "une amélioration après la contraction de 0,6% enregistrée au premier trimestre, mais limitée, avec un consensus de -0,4%".

Les commandes industrielles en juin en Allemagne devraient également être scrutées par les opérateurs.

Du côté des valeurs, Crédit Agricole SA, véhicule coté du groupe Crédit Agricole, connaissait une forte hausse de 4,13% à 8,16 euros, après avoir multiplié par six son bénéfice net au 2e trimestre à 696 millions d'euros, délesté des éléments exceptionnels qui avaient plombé ses comptes un an auparavant.

Euro Disney reculait de 0,81% à 4,90 euros, pénalisé par le recul de son chiffre d'affaires au 2e trimestre, affecté par la crise en Europe du Sud et la mauvaise météo du printemps.

Vivendi était à l'équilibre à 16,06 euros, après le maintien par l'agence de notation Standard and Poor's de la perspective négative de sa note, du fait des "incertitudes persistantes" liées au changement de périmètre du conglomérat français.

Bonduelle décrochait de 5,69% à 18,58 euros. Le chiffre d'affaires annuel du groupe agroalimentaire est ressorti en hausse, mais en deçà de ses propres attentes.

Maisons France Confort peinait (-0,95% à 23,92 euros), le constructeur de maisons individuelles souffrant de la baisse de son chiffre d'affaires au deuxième trimestre malgré la confirmation de ses prévisions annuelles.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant