Le CAC 40 poursuit sa consolidation

le
0

(AOF) - Les marchés actions européens ont poursuivi leur mouvement de consolidation entamé vendredi dernier. Le CAC 40 a cédé 0,63% à 4 330,13points tandis que l'Euro Stoxx 50 a reculé de 0,55% à 2 933,09 points. A Wall Street en revanche, les investisseurs hésitent à marquer une pause après une série de cinq séances consécutives de hausse. En repli à l'ouverture, le Dow Jones progresse de 0,07% à 18 545,52 points pour s'approcher de son record de 18 556,13 points atteint hier soir.

Plusieurs facteurs ont pesé sur les Bourses européennes. En premier lieu, la confiance des investisseurs allemands s'est nettement dégradée en juillet en raison des craintes sur l'impact du Brexit sur la première économie de la zone euro. L'indice Zew a chuté à -6,8 contre 19,2 le mois précédent et 9 attendu par les économistes interrogés par Reuters.

Dans ce cadre, la révision de la prévision de croissance de l'économie mondiale du FMI de 3,2% à 3,1% pour 2016 en raison du Brexit a noirci encore le tableau.

Par ailleurs, la fragilité du secteur bancaire italien est revenue sur le devant de la scène après une décision de la Cour de justice de l'UE sur les aides de l'Etat aux banques slovènes octroyées pendant la crise de 2013, qui prévoyaient une répartition des charges associant les actionnaires et les créanciers subordonnés. La Cour a validé le principe du "bail-in" (mise à contribution des actionnaires, et des créanciers), que le gouvernement italien cherche précisément à contourner pour venir en aide à son propre système bancaire.

Au chapitre des résultats d'entreprises enfin, la déception l'a emporté. Le premier fabricant mondial de peinture, Akzo Nobel et l'équipementier télécoms Ericsson ont ainsi publié des résultats trimestriels inférieurs aux attentes. Le géant suisse de la pharmacie Novartis a, lui, battu le consensus, mais révisé à la baisse ses objectifs annuels en raison d'une concurrence accrue aux Etats-Unis.

A la Bourse de Paris, les valeurs cycliques ont logiquement pâti de ce regain d'aversion pour le risque. En repli de 2,1%, LafargeHolcim a accusé la plus forte baisse du CAC 40 devant Vivendi (-1,9%) et Valeo (-1,8%).

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant