Le CAC 40 plonge de 3,19% et de 6,57% sur la semaine

le , mis à jour le
11
Le palais Brongniart. (DR)
Le palais Brongniart. (DR)

La Bourse de Paris a une nouvelle fois cédé beaucoup de terrain vendredi (-3,19%),

L'indice CAC 40 a perdu 152,56 points à 4.630,99 points, dans un volume d'échanges étoffé de 5,5 milliards d'euros. La veille, il avait lâché 2,06%.

Bloc "A lire aussi"

"Le marché connaît un pic de volatilité et l'inquiétude ne retombe pas pour l'instant", note Alexandre Baradez, analyste chez IG France.

Le marché parisien a fait face depuis l'ouverture à une forte volatilité, commençant en nette baisse avant de revenir près de l'équilibre en fin de matinée, puis de perdre à nouveau beaucoup de terrain, pénalisé par Wall Street.

"Les indices européens suivent les marchés américains, qui reculent fortement alors qu'ils résistaient plutôt bien jusqu'à présent", souligne M. Baradez.

L'expiration de produits dérivés comme des contrats à terme et des options, habituelle le troisième vendredi du mois, a également pu rendre la séance très erratique et amplifier les variations.

Selon M. Baradez,, "les investisseurs sont soumis à un cumul de facteurs", entre les craintes sur la croissance mondiale, les incertitudes sur la politique monétaire de la Réserve fédérale américaine (Fed) et les possibles élections en Grèce.

Dans l'immédiat, "les investisseurs sont surtout préoccupés

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • guyguy18 le lundi 24 aout 2015 à 15:44

    Go GOLD (+0,3% au lieu de -10% CAC)

  • cesarski le samedi 22 aout 2015 à 18:21

    ou sont les fameux économistes qui prévoyaient des CAC a des hauteurs vertigineuses 5400 fin d année pour arriver a 6000, des charlots mieux vaut Paul le poulpe c est plus sur (dommage il a été mange!)

  • pierry5 le samedi 22 aout 2015 à 15:59

    Cela revient à dire que cette monnaie virtuelle dans laquelle nous nous baignons ne vaut plus grand chose.

  • SB1954 le samedi 22 aout 2015 à 09:19

    et olef, je partage pleinement votre point de vue, en remarquant toutefois que nos économies européennes ne profitent ni de la baisse des cours du pétrole, ni de celle de l'euro. le plus grave est là.

  • SB1954 le samedi 22 aout 2015 à 09:18

    Bah tout le monde l'attendait avec le potentiel du double top et le comblement des Gaps, c'est maintenant que ca va être intéressant, car cette semaine était écrite depuis longtemps, seul manquait le prétexte.

  • Corsair7 le samedi 22 aout 2015 à 02:51

    C'est du vent ce cacahuét 40.

  • olef31 le samedi 22 aout 2015 à 00:22

    Et si vous évoquez la Chine MarineXY, je ne suis d'accord que sur un point. "Le château de cartes qui s'effondrent" ; mais il va être rebâti... i l n'y a pas d'inquiétude là-dessus. Il suffit juste de savoir que la bourse Chinoise à grapillé près de 150% en un an.. Le krack était inévitable et normal. Par contre, ce n'est pas normal que l'on baisse autant. Nous, on arrive péniblement à +30% sur le cac 40 en 5 ans = ce n'est vraiment pas fameux. On devrait bientôt rebondir. On verra.

  • zemmour- le samedi 22 aout 2015 à 00:17

    c'est faux, les marges baissent.......elles n'augmentent plus et ceux malgré les innombrables plans de licenciements. Tes indices grimpent à coup de planches à billets. Les indices sont survalorisés aux States comme jamais ça ne l'a été de toute l'histoire. Donc, oui, bien sûr que cela repose sur du vent.

  • zemmour- le samedi 22 aout 2015 à 00:15

    Ca pigne dès que ça perd un peu.....par contre, ça joue aux gros bras depuis juillet 2012 avec + 65 % au plus haut.

  • olef31 le samedi 22 aout 2015 à 00:12

    Non MarineXY. La hausse ne s'est pas bati sur du vent. Vous n'avez pas compris grand chose. Et votre phrase "...et ce n'est que le début" tous les suiveurs (baissiers) disent la même chose. Sinon, il faut dire la raison. La hausse provient de plusieurs facteurs : baisse de l'euro, baisse du cours du pétrole... Tout cela a donné un bon bol d'oxygène à nos entreprises européennes (rétablissement des marges, plus de part de marché, etc...).