Le CAC 40 plie à l'ouverture

le
0
DR
DR

(lerevenu.com) - En début de matinée, l'indice CAC 40 perdait 19,28 points à 4.047,85 points. La veille, il avait terminé stable.

Le marché parisien perdait du terrain, "sur fond de risque géopolitique en Syrie", estiment les analystes chez Saxo Banque. Ces craintes ont pesé sur Wall Street lundi, puisque le Dow Jones a lâché 0,43%, tandis que le Nasdaq est resté quasi stable.

Les Etats-Unis ont haussé le ton lundi en affirmant que des armes chimiques ont été utilisées dans le pays, faisant craindre une intervention militaire. Ce facteur "pourrait peser sur les actifs risqués", poussant les marchés à la prudence, relèvent les économistes chez Crédit Agricole CIB.

Les investisseurs se préparaient par ailleurs à plusieurs statistiques économiques prévues en cours de séance, à commencer par le baromètre Ifo du moral des entrepreneurs allemands en août (10H00).

Dans l'après-midi, ils regarderont aux Etats-Unis le prix des logements pour juin et la confiance des consommateurs pour août.

"Une nouvelle déception liée aux chiffres américains est probable, avec une baisse de la confiance des consommateurs, tandis que le baromètre Ifo devrait au contraire progresser", estime Crédit Agricole CIB.

Les indicateurs américains seront d'autant plus surveillés que les marchés essaient toujours d'y voir clair sur la réduction des injections de liquidités de la Réserve fédérale américaine (Fed), prévue d'ici à la fin de l'année en cas d'amélioration notable de l'économie.

Enfin, l'Italie doit procéder dans la matinée à un emprunt obligataire, qui sera suivi compte tenu de la pression exercée par le parti de Silvio Berlusconi, sur la coalition au pouvoir. Les craintes d'une instabilité politique dans le pays ont pesé sur la Bourse de Milan et les taux d'emprunt du pays lundi.

Parmi les valeurs, Accor (+2,62% à 30,00 euros) se distinguait et prenait la tête du CAC 40. Le marché saluait l'arrivée prévue à la tête du groupe hôtelier de Sébastien Bazin, patron de la branche européenne du fonds d'investissement Colony Capital.

PSA Peugeot Citroën gagnait 3,17% à 11,71 euros, soutenu par un relèvement de recommandation des analystes de la banque suisse UBS, qui sont également plus optimistes sur sa filiale, l'équipementier Faurecia (+1,25% à 20,33 euros).

Technip perdait 0,25% à 87,24 euros après avoir remporté un contrat d'ingénierie d'avant-projet détaillé auprès de l'américain Trunkline LNG Export, pour une unité de liquéfaction de gaz naturel en Louisiane.

Air France-KLM lâchait 1,17% à 6,18 euros. Le groupe a annoncé lundi la création d'un poste de secrétaire général, qui sera occupé par Jacques Le Pape, une décision qui suit l'arrivée en juillet d'Alexandre de Juniac à la tête du groupe aérien.

Les valeurs les plus dépendantes de la conjoncture souffraient comme ArcelorMittal (-1,52% à 9,98 euros) et Schneider Electric (-0,96% à 59,81 euros).

De même, les banques poursuivaient leur recul, à l'instar de BNP Paribas (-0,64% à 49,20 euros), Crédit Agricole (-0,92% à 7,97 euros) et Société Générale (-1,19% à 34,00 euros).

Eurofins Scientific était en nette hausse (+1,02% à 183,25 euros), après avoir publié un bénéfice net en progression de 17,8% au premier semestre et confirmé ses objectifs de ventes et de rentabilité pour l'année 2013.

Enfin, Pharmagest grimpait (+4,79% à 77,02 euros).
La société a fait part de sa confiance dans un deuxième semestre d'activité "soutenue" après une première moitié d'année aux résultats bien orientés.

Le Revenu, avec AFP

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant